ENQUETE PUBLIQUE « AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE »

Posté par touchepasamonciel le 6 janvier 2010

ENQUETE PUBLIQUE «  AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE » dans informations generales affiche_RD7_300x420 ACTEVI vous informe, ou vous confirme pour ceux qui étaient déjà au courant, que l’enquête publique pour l’Aménagement de la  RD7 et des berges de la Seine va se dérouler du 5 janvier au 5 février 2010. A Issy-les-Moulineaux, la RD7 correspond aux Quais du Président Roosevelt et de la Bataille de Stalingrad, soit environ 1,2 km, l’aménagement se poursuivant également sur Meudon et Sèvres, soit une longueur totale de 4,2 km. 

Nous ne pouvons que vous encourager à vous exprimer sur ce projet d’aménagement en donnant votre avis sur les registres qui seront mis à la disposition du public au Centre Administratif, 37 rue du Général Leclerc à Issy-les-Moulineaux(*).

Nous tenons à vous rappeler que, durant la concertation organisée entre septembre et décembre 2008, 93 % des personnes qui se sont exprimées, soit environ un millier, se sont déclarées opposées à la variante d’aménagement n° 1, c’est-à-dire un boulevard à deux files de circulation dans chaque sens avec des carrefours à feux, et une piste cyclable bidirectionnelle séparée de la chaussée. Malgré le vote massif  contre cette solution, c’est celle-ci qui a été retenue par le Conseil Général des Hauts de Seine (CG92) et qui fait l’objet de la présente enquête publique. Ce projet du Conseil Général bafoue le Plan Local d’Urbanisme d’Issy-les-Moulineaux voté à l’unanimité par le Conseil Municipal en décembre 2005 et qui prévoyait une route à 2 fois 1,5 voie. Dès le départ, ACTEVI en liaison avec beaucoup d’autres associations, a exprimé son opposition à cette variante d’aménagement qui revient à construire une véritable autoroute urbaine le long de la Seine au ras des habitations et  des établissements scolaires de la ZAC des Chartreux. Nous tenons à renouveler notre opposition totale à ce choix que veut nous imposer le CG92 qui n’a pas tenu compte des résultats de la consultation et qui propose une solution en totale contradiction avec les propres objectifs qu’il avait affichés pour justifier ce projet : Rendre la Seine aux habitants et ouvrir la ville sur le fleuve … dans une politique de développement durable.

Qui nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies entre la ville et les berges va permettre de rendre la Seine aux Habitants et d’ouvrir la ville sur le fleuve ?  L’expérience a montré depuis longtemps qu’une autoroute coupe un territoire en deux, rend les liaisons difficiles entre les deux parties. Quel intérêt pour le public, qui sera parvenu à franchir l’obstacle, à aller se promener le long des berges aménagées, si c’est pour se retrouver au bord d’une quasi-autoroute ? Voir à ce propos les grandes et belles affiches installées par le CG92 le long de la RD7 sur lesquelles,  d’ailleurs, la « 2 fois 2 voies » ne figure pas. Un oubli sans doute ?

Qui  nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies, qui aura pour effet d’accroître le nombre de véhicules avec  leur impact sur la pollution de l’air, le bruit, l’insécurité, la santé des riverains… répond à une politique de développement durable ?  Il n’est pas raisonnable, au 21éme siècle, d’attirer des voitures dans une zone urbanisée. Une simple observation de la circulation sur les voies sur berges à Paris montre les résultats de ce type d’aménagement où l’automobile est reine et où les promeneurs ont disparu. Soulignons qu’au moins, à Paris, ces voies sur berges ne sont pas situées le long d’habitations, d’une école et d’un futur éco-quartier comme ce serait le cas à Issy les Moulineaux. L’aménagement de la RD7,  le long des berges de la Seine, doit privilégier une circulation automobile apaisée, favoriser les circulations douces, s’intégrer à l’aménagement des berges. Il faut rappeler qu’une « 2 fois 2 voies » a une emprise au sol comprise entre 22 et 24 mètres, ce qui réduit d’autant les superficies consacrées aux espaces verts et donc à l’aménagement des dites berges.

Pour ces différentes raisons, ACTEVI est favorable à la variante n°3, qui était proposée lors de la consultation, soit un axe routier de « 2 fois 1,5 voie » : une voie pour les voitures et une demie- voie pour les deux roues (bande cyclable unidirectionnelle), dans chaque sens, avec des carrefours équipés de giratoires sans feux.Si vous partagez cette position, faites-le savoir en allant vous exprimer sur les registres de l’enquête publique. C’est le seul moyen, si nous sommes assez nombreux à le faire, pour espérer un avis défavorable sur le projet du CG92 de la part des commissaires-enquêteurs et sauver la qualité de vie dans cette partie nord de notre commune.

(*) le commissaire-enquêteur recevra  le 9 janvier, de 9h à 12 h, le  21 janvier de 16h à 19 h et  le 5 février de 15h à 18 h à Issy les Moulineaux (Centre Administratif, 37 rue du Général-Leclerc). Les permanences du commissaire-enquêteur dans les autres communes sont indiquées ici

Publié dans informations generales | 2 Commentaires »

BONNE ANNEE 2010

Posté par touchepasamonciel le 31 décembre 2009

cartevoeux2010actevigf.jpg

Publié dans informations generales | 12 Commentaires »

LETTRE A M. LE MAIRE D’ISSY-LES-MOULINEAUX

Posté par touchepasamonciel le 22 décembre 2009

Voici la copie d’une lettre qu’Actevi vient d’envoyer à M. le Maire d’Issy-les-Moulineaux pour lui faire part de préoccupations qui sont nous semble-t-il, partagées par de nombreux isséens : ___________________________________________________

Monsieur le Maire,

Nous voudrions, par ce courrier, vous entretenir de ce qui constitue, à nos yeux, l’une des  préoccupations principales des isséens : la sur densification et son corollaire, le déséquilibre logements / bureaux.

Tout le monde s’accorde pour reconnaître, qu’au cours des dernières décennies et sous votre impulsion, Issy-les-Moulineaux a vécu de profondes transformations qui ont permis de moderniser la ville avec la disparition des friches industrielles,  la construction de bureaux et logements modernes, l’implantation de nombreux équipements scolaires, sociaux, sportifs performants… Toutes ces réalisations ont conduit à la réputation de la commune et expliquent sa forte attractivité.

Il nous semble qu’aujourd’hui cette politique de croissance a atteint ses limites  en ce sens  que les aspects positifs sont de plus en plus occultés par les aspects négatifs : le maintien du côté « village » souvent vanté par la municipalité n’est plus assuré  face à l’accroissement des embouteillages, l’encombrement des trottoirs, la raréfaction des espaces verts, la détérioration de la qualité de l’air, la disparition des paysages masqués par les immeubles de grande hauteur, ….
Ainsi, la commune qui a été longtemps citée en exemple pour son dynamisme et sa modernité, risque de devenir une ville où il ne fait plus bon vivre.
Pour ces différentes raisons, nous pensons qu’il est désormais nécessaire d’infléchir  le modèle de croissance de la ville et de réfléchir aux moyens pour trouver un nouvel équilibre entre « 
développement » et « qualité de vie ».

Deux dossiers particuliers permettent d’illustrer les enjeux et les implications d’une nouvelle approche en matière d’urbanisme.

Le projet «  ZAC Cœur de Ville » qui avait fait l’objet d’un consensus lors de l’approbation à l’unanimité du PLU en 2005, répondait assez bien à cette politique que nous appelons de nos vœux avec la création d’un quartier à taille humaine : hauteur des bâtiments raisonnable, mixité des constructions (commerces, logements, espaces verts, équipements scolaires…), voies piétonnes. Il y a maintenant près de 2 ans, un projet totalement nouveau est apparu, largement relayé par la presse, et répondant à une toute autre philosophie : tour de 170 m de haut, centre commercial de 32.000 m², espaces verts sur dalle, 62.000 m² de bureaux, 1.200 places de parking… Parallèlement, les logements ont disparu, les équipements sociaux également.
Depuis plusieurs mois, nous n’avons plus aucune information sur ce projet ce qui inquiète fortement un grand nombre d’Isséens et en particulier les riverains du CNET. Nous ne prétendons pas que le projet initial doive être retenu en l’état, sans qu’il soit possible d’y apporter des améliorations, mais nous pensons qu’il correspondait bien aux souhaits et besoins des habitants et que, grâce aux commerces en linéaire, il facilitait la liaison entre Issy Mairie et Corentin Celton. Cela pourrait être l’occasion d’une nouvelle réflexion participative, à caractère exemplaire, qui réunirait les décideurs, les associations et, bien sûr, les habitants de la commune.

L’un des effets les plus néfastes de la sur densification et du déséquilibre logements / bureaux est sans aucun doute le problème des transports : embouteillages, perte de temps, pollution, gaspillage en tous genres.  Si nous ne nions pas l’importance du trafic de transit, il existe également un important trafic lié aux salariés des bureaux, qui viennent en majorité de l’extérieur de la commune et qui s’ajoute au précédent. Prochainement, il y aura en plus, l’impact sur la circulation des futurs habitants du quartier du Fort, entre 4.500 et 5.000 personnes.
Pour les transports en commun, si la commune est bien équipée en infrastructures pour les liaisons avec l’extérieur, il n’en est malheureusement pas de même pour les déplacements internes. Notre association a élaboré un dossier pour tenter d’atténuer les difficultés dans ce domaine, avec un certain nombre de propositions concrètes. Il faudrait aujourd’hui aller plus loin et élaborer un véritable schéma des transports (plan de circulation, aménagement des axes, nouveaux matériels), en collaboration avec les communes voisines. Ce schéma devra intégrer l’impact attendu du nouveau quartier du Fort et s’appuyer sur les objectifs retenus dans le cadre de la nouvelle politique de la ville en matière d’urbanisme, telle qu’évoquée précédemment.

Tout cela préoccupe notre Association, ses adhérents et ses sympathisants. Nous avons donc beaucoup  travaillé sur ces sujets et sur  la problématique « développement vs qualité de vie » à partir de  faits concrets et d’éléments chiffrés.  Nous souhaiterions vous présenter les résultats de nos travaux  et nos propositions et pouvoir en débattre avec vous. A cet effet nous avons l’honneur de solliciter une audience à une date qui vous conviendra.
Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre haute considération.

Jean Marc BRISON
Président ACTEVI

Publié dans informations generales | 8 Commentaires »

CONTRIBUTION A L’ENQUETE PUBLIQUE « SITE DU TRI POSTAL »

Posté par touchepasamonciel le 18 décembre 2009

Actevi a déposé auprès du Commissaire-Enquêteur la contribution suivante :

Il est certes appréciable que cette opération permette d’ouvrir des voies de passage entre la ZAC des Chartreux, la ZAC des Bords de Seine, la station « P.-H. Lartigue » du tramway T2 dans ce site qui comme celui de la TIRU, était clos et infranchissable. L’essai de mixité sociale sur ce site est également digne d’intérêt. Mais nous souhaitons toutefois formuler des observations  sur plusieurs aspects  problématiques de ce  projet :

1-                 Les aires de stationnement :

A l’heure des économies d’énergie, de la lutte contre la pollution et compte tenu des embouteillages monstrueux constatés à Issy, il est essentiel de dissuader les foyers d’avoir plusieurs voitures et les employés des bureaux de venir à leur travail en voiture.

1-1  : aires de stationnement pour les logements :
Lors de la réunion publique d’information du 9 novembre 2009, les représentants de la municipalité avaient indiqué, à la satisfaction des participants, que les aires de stationnement seraient limitées à une seule place par logement. Or, dans le projet, il est précisé « une place minimum par logement ». Actevi demande donc que le mot « minimum » soit supprimé.

1-2  : aires de stationnement pour les bureaux :
Il est prévu dans le projet présenté de faire passer à 40% de la SHON  les surfaces maximales actuellement autorisées à hauteur de 30%. L’argumentation présentée dans le projet de révision est tout à fait contestable :
Il est écrit que cette augmentation en matière de stationnement :
- « vise à répondre aux besoins des entreprises » or les entreprises viennent justement s’installer sur Issy parce que la ville est bien desservie par les transports en commun ;
- et [est justifiée] « notamment au regard de l’arrivée imminente des nouveaux véhicules non polluants » ce qui  est loin d’être prouvé et ne résoudrait même pas les problèmes de saturation de la voirie routière.

Cette évolution est à l’opposé de ce qu’il convient de faire. Nous estimons que les parkings des immeubles de bureaux doivent être strictement réservés aux visiteurs et aux véhicules de service des sociétés résidentes. Le quota doit tendre vers « zéro parking » pour les personnes travaillant régulièrement dans les bureaux.
Cela, d’autant plus que le site est à une centaine de mètres de la station Pierre-Henri Lartigue du tramway T2. Celui-ci, déjà connecté au RER C vient d’être également interconnecté avec la ligne 12 du métro et au tramway parisien T3. D’autres interconnexions sont prévues dans le cadre du « Grand Paris » (Arc Express, …)) et sont beaucoup moins improbables que la transformation totale du parc automobile en véhicules « non polluants ». Le site est donc d’un accès très facile par les transports en commun.
Pour ces raisons, nous demandons une limitation à 10% voire 5% de la SHON pour les aires de stationnement de bureaux. Une telle décision aura d’ailleurs l’avantage de renforcer le caractère de modernité d’Issy.

2-                 La densification et l’équilibre bureaux / logements

Il convient également de mettre en perspective ce projet dans le processus intensif de densification de la ville conduit depuis plus de 20 ans. Déjà comparable à celle des arrondissements les plus peuplés de Paris, la densité de population va encore augmenter avec 4000 habitants supplémentaires dans le quartier du Fort.
Cette politique de croissance du nombre d’habitants a atteint ses limites  en ce sens  que les aspects positifs sont de plus en plus occultés par les aspects négatifs : le maintien du côté « village » souvent vanté par la municipalité n’est plus assuré  face à l’accroissement des embouteillages, l’encombrement des trottoirs, la raréfaction des espaces verts, la détérioration de la qualité de l’air, la disparition des paysages masqués par les immeubles de grande hauteur, …  Nous tenons d’ailleurs à signaler que de très nombreux adhérents et sympathisants de notre association nous ont fait part de leur opposition au relèvement (de 27m à 57m) des hauteurs maximales des constructions sur cette zone que ce projet de révision autoriserait.

Le déséquilibre bureaux/logements déjà incompatible actuellement avec l’engagement de la Ville auprès du Préfet, de respecter un ratio de 2,53m² de logements pour 1m² de bureaux va être encore accentué par les 42 000m² de ce projet.  Et, les rares informations disponibles sur les futurs projets de ZAC (Bords de Seine, Pont d’Issy, Cœur de Ville) font craindre une aggravation du problème.

Une mise en garde très ferme sur ces problèmes de sur-densification et de déséquilibre bureaux/logements doit donc être exprimée dès maintenant à l’occasion de cette procédure de révision simplifiée du PLU en indiquant qu’il est désormais nécessaire d’infléchir  le modèle de croissance de la ville et de réfléchir aux moyens pour trouver un nouvel équilibre entre « développement » et « qualité de vie ».

 

Publié dans informations generales | 4 Commentaires »

PROJET D’AMENAGEMENT DU SITE DU CENTRE DE TRI POSTAL

Posté par touchepasamonciel le 24 novembre 2009

Le site du centre de tri postal situé 179 Quai de la Bataille de Stalingrad à Issy (entre l’ancienne usine d’incinération TIRU et la nouvelle ZAC des Chartreux) va être libéré par la Poste en avril 2011. Le 9 novembre dernier, la municipalité d’Issy a organisé une réunion publique d’information sur le projet d’aménagement de ce site de 1,9 ha avec une façade de 140 m longeant la RD7.

Le projet, porté par BNP Immobilier, prévoit la construction de 46 000 m² de bureaux et 10 000 m² de logements dont 25% de logements sociaux. Il n’y aura pas de commerces qui selon les promoteurs du projet  auraient été trop concurrencés par la proximité du Centre Commercial des 3 Moulins.

Les bureaux seront hébergés dans 3 bâtiments de 30 à 40 m de hauteur espacés de 17 m et disposés « en peigne » perpendiculairement à la RD7.  amenagement_ancien_site_du_tri_postal_Issy- les_bureaux.jpg
PROJET D'AMENAGEMENT DU SITE DU CENTRE DE TRI POSTAL dans informations generales amenagement_ancien_site_du_tri postal_Issy- la_tour_de_logements Une tour de 17 étages et 57 m de hauteur* sera édifiée en arrière des bureaux par rapport à la RD7. Elle abritera 140 logements. Ce sera l’occasion de tester une forme originale de mixité sociale avec un seul bâtiment mais deux ensembles : les logements sociaux en bas, les autres appartements dans les étages supérieurs. Ces ensembles étant fonctionnellement dissociés au niveau des accès, des ascenseurs, des aménagements et des services.
* La hauteur de la tour (57m) représente les 2/3 de celle de la cheminée de la TIRU (85m)  qui va être abattue en avril 2010.

Actevi estime que ce projet présente plusieurs points positifs :

- Alors que ce site, comme celui de la TIRU, était clos et infranchissable, cette opération permet d’ouvrir des voies de passage entre la ZAC des Chartreux, la ZAC des Bords de Seine, la station « P.-H. Lartigue » du tramway T2. C’est une très bonne chose.

- Le projet est l’œuvre d’un architecte de renom, Jean-Paul Viguier (immeubles France Télévisions, Cœur Défense, Sofitel Chicago). Actevi ne se prononce pas sur l’esthétique des bâtiments présentés, chacun pourra se faire son opinion sur cette notion forcément subjective, mais apprécie que les constructions respectent la Charte Isséo.

- L’existence de percées visuelles vers la Seine aux 2 extrémités de l’ensemble de bureaux est intéressante.

- On peut aussi penser que la disposition des bureaux le long de la bruyante RD7 servira d’écran anti-bruit aux logements situés en retrait.

- 140 places de parkings seulement sont prévues pour les résidents. Actevi apprécie cet effort contribuant à la lutte contre la densification de la circulation dans la ville.

- L’expérience de collecte pneumatique des ordures vers la nouvelle usine Isséanne est également intéressante.

Actevi émet également quelques réserves :

Ce projet contribue encore à la densification de la ville et au déséquilibre bureaux/logements. Les futurs aménagements sur la ville devront donc être ajustés de façon à ne pas excéder à Issy le ratio de 1m² de bureaux pour 2,57m² de logements sur lequel la municipalité s’est engagée.

Actevi déplore que les immeubles de bureaux soient dotés de nombreux parkings (640 places) incitant à y venir en voiture alors que le site est proche d’une station du T2.

Une révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme ne devant contenir que les éléments nécessaires à la réalisation de ce projet, est en cours. Dans ce cadre, une enquête publique se déroule jusqu’au samedi 19 décembre à midi au  Centre Administratif Municipal (37 rue du Général-Leclercq -  2e étage) où un registre est à disposition du  public. Mme Marette, Commissaire Enquêteur, assurera une permanence :  mercredi 18 de 9h à 12h et samedi 28 novembre de 9h à 12h, jeudi 3 décembre de 16h à 19h, lundi 7 de 14h à 17h  et jeudi 17 de 16h à 19h.

 

Publié dans informations generales | 9 Commentaires »

1...3233343536...55
 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char