Abattons encore quelques arbres : une nouvelle ineptie d’«Aménagement urbain » à Issy

Posté par touchepasamonciel le 18 juillet 2019

ACTEVI vient d’être averti par l’un des rares riverains qui a reçu un avis que les arbres devant la médiathèque principale vont être abattus à la demande du promoteur, qui doit réaliser en face une résidence seniors.

De qui se moque-t-on ? La petite place devant la médiathèque est un havre de fraicheur, tant pour la médiathèque que pour le conservatoire et les passants.

« Mais qui s’intéresse aux arbres à Issy ? Certainement pas les Isséens ! Donc il est inutile de les avertir. » La réunion de « concertation » a donc réuni peu de monde. Et c’est autant d’opposants de moins. « Et d’ailleurs, cela ne concerne nullement les isséens. Ils ne viennent jamais à la médiathèque, c’est bien connu ! ».

Quant au promoteur, il dispose pourtant d’une bonne longueur sur la rue du Gouverneur général Eboué de même que sur la rue Delahaye. Il n’est pas besoin de l’autoriser à décider de l’aménagement de la place.

 Oui, la place a besoin de rénovation. Mais certainement pas pour en faire un espace « radiateur » entièrement bétonné, avec quelques maigres buissons.

Qui joue à « après moi le déluge » (de chaleur) à la mairie ?

 

Signez la pétition : http://chng.it/PRDZsW9Yvv

 

Publié dans informations generales | 5 Commentaires »

Enquête complémentaire préalable à la déclaration d’utilité publique relative à l’aménagement de la ZAC Léon Blum

Posté par touchepasamonciel le 23 juin 2019

Une enquête publique de 15 jours seulement est organisée par la ville d’Issy les Moulineaux, entre le lundi 17 juin 2019 et le 1er juillet 2019 . Il ne s’agit pas d’un référendum, mais bien d’une enquête publique.

ACTEVI a déposé son avis, qu’elle vous livre ci-dessous :

« ACTEVI note que l’étude d’impact modificative est bien illustrée, ce qui permet de constater que l’état prévu en début d’avenue de Verdun, voie somme toute étroite pour supporter, en face à face, des bâtiments de 80 m de haut (logements ilot F) 50 m de haut (gare, ilot G), et 60 m de haut  (ilot B, selon présentation orale du promoteur, fin 2018). ACTEVI a bien noté que les arbres existant seront conservés, mais cela n’empêchera pas l’effet « canyon » de l’avenue. Il n’est d’ailleurs pas question de l’ensoleillement de ces logements dans de pareilles conditions. Le pétitionnaire se garde bien de l’évoquer.

Au niveau de la place Léon Blum, aucune amélioration/éclaircissement n’a été apportée par rapport à l’étude d’impact initiale de 2017. Elle était, et demeure, exclusivement minérale. Il est impératif qu’elle soit étudiée finement, et présentée aux isséens avant qu’ils ne soient mis devant le fait accompli.

Concernant la trame verte et la biodiversité, l’étude d’impact complémentaire compte sur les talus du RER C pour assumer ce rôle. C’est ignorer la politique de la SNCF qui déboise tous ses talus pour ne laisser que des espaces enherbés qui ne présentent aucune valeur ajoutée au niveau de la biodiversité et qui peinent à lutter contre le réchauffement climatique.

Dans le dossier actuellement soumis à l’avis de la population, les hauteurs ont encore augmenté, certains bâtiments passant allègrement de R+4 à R+11, au prétexte de créer encore plus de logements, d’où densification encore et toujours plus importante, avec les risques que cela comporte. Chacun sait que les villes sont des radiateurs et cela est d’autant plus vrai que les bâtiments sont rapprochés. Et ce ne sont pas les terrasses enherbés qui amélioreront la situation pour l’habitant que marchera au niveau du sol, en plein cagnard.

Dans l’ilot A, on note une diminution du mail piéton, qui change d’orientation (il était parallèle à l’avenue A. Briand, il devient perpendiculaire). Aucun végétal en pleine terre, et un accès au Tram T2 annoncé, mais dont l’itinéraire n’est pas précisé.

Sur l’ilot B, on nous vente les mérites d’un bâtiment vert de haut en bas, prétendument accessible à tous. Qui pourrait croire que les habitants laissent le tout-Issy, en quête de verdure,  parcourir les étages de leur immeuble ?

Concernant les transports, le prolongement de la ligne 12 du métro est annoncé comme étant à l’étude. Or ceci n’est qu’un vœu pieux du maire, ledit prolongement n’étant pas inscrit au STIF et restant très lointain, aucune date n’étant avancée.

Et affirmer que toute cette population supplémentaire ne générera pas plus de pollution atmosphérique et sonore mérite d’être démontré car tout à fait improbable, d’autant que le projet devrait générer 5.700 mouvements de véhicules supplémentaires par jour (ne pas oublier que le projet, avant étude complémentaire, générait déjà 11% d’émission polluante supplémentaire !!). On a beau réfléchir aux voitures électriques, on n’y est pas encore, loin s’en faut. Donc pollution supplémentaire il y aura, bien entendu.

Le piéton ne doit pas être négligé dans ce projet. L’élargissement des trottoirs est impératif, et des espaces sécurisés devront être étudiés et proposés.

Les voies cyclistes et patinettes devront être sécurisée et continues. Elles n’apparaissent pas dans les plans soumis à l’enquête publique.

Enfin, il va sans dire que l’imperméabilisation des sols va encore augmenter, alors que l’on nous annonce que les éléments vont se déchainer de plus en plus fort dans les années à venir. Ce point est loin d’être anodin, d’autant que le projet se situe en pied de colline, d’où déferlent les eaux pluviales surabondantes.

Et pour finir, le délai laissé aux isséens pour étudier ce nouveau dossier est honteusement court, 15 jours (jours fériés inclus). Il s’agit là d’une volonté évidente de passer en force.

En conclusion, ACTEVI reconnait que le quartier avait besoin d’être rénové, et apprécie l’effort fait pour tenter de redynamiser le commerce dans notre ville qui en manque sérieusement.  Mais le projet est atteint de gigantisme et fait la part trop belle au béton. La biodiversité y est exclue, tout comme le souci de lutter contre le réchauffement climatique. »

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

Le scandale de la concertation selon ViPARIS à Issy les Moulineaux

Posté par touchepasamonciel le 21 juin 2019

… ou Comment aménager les bordures du parc des expositions à la porte de Versailles

La ville de Paris, propriétaire du Parc des expositions, a souhaité un projet de rénovation et de modernisation de ce parc. Après mise en concurrence, la réalisation du projet a été confiée à « VIPARIS  porte de Versailles ». Par une convention signée le 9 décembre 2013, VIPARIS obtenait un bail emphytéotique administratif d’une durée de 50 ans pour l’exploitation du Parc et une concession de travaux pour la réalisation du projet de modernisation.

Dans le cadre de l’aménagement global du parc des expositions, les bordures en limite des villes de Vanves et d’Issy les Moulineaux étaient dotées d’un jardin d’enfants de 2 000m2 et d’une promenade piétonne le long de la rue du 4 septembre. Un document du 23 avril 2019 avait servi de base à une consultation des riverains, satisfaits de  ces espaces verts et de l’implantation du jardin d’enfants.

Un document du 30 avril 2019, intitulé MIXCITE, fait table rase du précédent projet et propose désormais un nouveau projet qui se substitue au précédent, en fin de concertation.

concertation Viparis concertation Mixcité

       Concertation Viparis                                                                   Concertation Mixcité

 

L’occasion était trop belle. Contaminée par la proximité de la fièvre bétonnière d’Issy les Moulineaux, dans les limites communales de cette ville, un nouveau projet propose une barre urbaine comprenant un hôtel de 35 m de haut minimum, mais peut-être de 65 m de haut- on verra…, puis un immeuble de 17 000 m2 de bureaux,  et une résidence étudiante en co-living. Inutile de préciser que ces aménagements font disparaître la promenade  piétonnière et le jardin d’enfants dont auraient dû jouir les riverains.

Que dire de ce projet désolant ?

En quoi est-il nécessaire de créer une résidence étudiante, de co-living ou non, à l’intérieur du parc des expositions ? Ce lieu qui reçoit des manifestations importantes,  génère des flux de livraisons, de passants et de bruit peu propres à aider les étudiants à se concentrer sur leurs études. Et ce n’est nullement la vocation d’un parc des expositions.

Et pourquoi un immeuble de bureaux ? Est-ce sa place à l’intérieur du parc des expositions ? L’immobilier de bureau a repris des couleurs, mais des milliers de m2 de bureaux restent vacants dans les hauts de Seine.

Et cet Hôtel ? Deux sont déjà prévus dans l’aménagement du parc. La tour triangle proposera également de nombreuses chambres. Et plusieurs hôtels sont en construction à la périphérie. Il faut préparer les JO de 2024. Soit. Et après ? N’y a-t-il pas un risque de suréquipement ? De quoi alimenter une concurrence féroce quand le beau temps des JO sera terminé.

Le mandat ouvert à VIPARIS est il bien rempli dans ces conditions ?

VIPARIS se félicite d’avoir ouvert une nouvelle concertation, avec un nouveau garant, comme s’il était normal de changer de projet à 15 jours d’intervalle.

Qui plus est, VIPARIS détaille avec entrain toutes les nuisances que ce projet va occasionner aux riverains. De quoi leur mettre du baume à l’âme.

Le nouveau projet est « un front bâti …(qui) ambitionne de recoudre le tissu urbain entre le parc des expositions et les villes de Vanves et Issy les Moulineaux »… « La nature et l’architecture des bâtiments de MIXCITE ont vocation à diminuer les nuisances du parc…  » Les riverains apprécieront !

Pas de place de stationnement supplémentaire pour inciter les visiteurs à utiliser les transports en commun !

Mais VIPARIS reconnaît  les incidences potentielles sur l’environnement… « Les bâtiments envisagés, notamment en raison de leur implantation et de leur hauteur sont susceptibles de créer une rupture de la ceinture verte ; le parc des expositions est implanté sur un ancien site d’exploitation de carrières remblayées de façon hétérogène, …avec des risques de lessivage… ; …et des risques de mouvements de terrains… ; les bâtiments.. sont susceptibles  de perturber ou dégrader la biodiversité existante… ».

Mais comme d’habitude les terrasses et toitures végétalisées vont résoudre tous les problèmes. De la même façon les « diminutions d’ensoleillement seront minimes car orientées en majorité vers le parc ».

Enfin, point très noir, celui de la circulation et des encombrements supplémentaires, dans un environnement déjà saturé. Mixcité ne prend pas en compte les conséquences des opérations gigantesques en cours à Issy les Moulineaux (cœur de ville, Léon Blum…) et qui passe également sous silence les travaux parisiens de la tour Triangle.

Est-ce que la convention signée avec Paris permet un tel projet et la ville en a-t-elle été avertie ? Le projet implique une modification du PLU à Issy les Moulineaux.  Il dénature la vocation du parc des expositions, tant par la hauteur de l’hôtel qui dominerait l’ensemble des pavillons, que par la destination des autres bâtiments prévus.

Il apparaît que ce projet concerne des intérêts privés indépendants du caractère d’intérêt général du parc.

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

Cahier d’acteur ACTEVI sur les « Routes du futur du Grand Paris »

Posté par touchepasamonciel le 9 mai 2019

L’Etat et les (nombreuses) collectivités territoriales ont lancé une consultation internationale sur « le devenir du réseau routier structurant du Grand Paris à l’horizon 2030-2050 (aménagements des autoroutes, du boulevard périphérique, des liaisons entre transports individuels et transports en commun, …).
Sollicité par le Forum Métropolitain du Grand Paris, organisateur officiel de cette consultation, ACTEVI a décidé de rédiger un « Cahier d’acteurs sur les « Routes du futur du Grand Paris » à découvrir en cliquant sur l’image ci-dessous :

Cahier d'acteur ACTEVI sur les "Routes du Futur du Grand Paris"

ACTEVI a demandé d’inscrire dans la réflexion les axes traversant les centres villes de la proche banlieue pour :
– Dissuader le trafic de transit
– Favoriser les circulations douces (transports en commun, vélos, piétons).
– Favoriser le commerce en centre-ville
Avec comme variables d’ajustement :
– Adapter les plans de circulation pour favoriser la desserte locale,
– Réduire drastiquement les stationnements en surface au profit de pistes cyclables continues et de larges trottoirs.

La contribution d’ACTEVI sera transmise aux équipes d’urbanistes, publiée sur le site internet de la Consultation Internationale, présentée au Salon des Maires d’Ile de France du 16 au 18 avril 2019 et à l’exposition grand public au Pavillon de l’Arsenal en juin 2019.

A suivre …

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

Assemblée Générale 2019 d’ACTEVI

Posté par touchepasamonciel le 22 avril 2019

Voici quelques photos de notre assemblée générale du 10 avril dernier.

Dans une ambiance détendue et studieuse, l’assemblée a suivi avec attention l’exposé des rapports d’activités et financier.

Par leurs interventions pertinentes, les participants ont montré tout l’intérêt qu’ils portent au bon fonctionnement de l’association.

AG ACTEVI 2019
Album : AG ACTEVI 2019

13 images
Voir l'album

 

Le compte-rendu sera adressé par courriel à nos adhérents.

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

12345...63
 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char