Compte rendu de la table ronde du 03 mars 2020

Posté par touchepasamonciel le 11 mars 2020

Comme elle l’a fait lors des dernières élections municipales, ACTEVI a invité les candidats des  quatre listes en présence à participer à une table ronde pour s’exprimer sur leurs programmes et leurs priorités en matière d’urbanisme, de transports et d’environnement qui sont les domaines statutaires d’action de l’association.

Trois listes ont répondu favorablement à cette invitation :

- « Le collectif écolo et social » conduit par Laurent Pieuchot, accompagné de sa colistière, Floraine Cordier,

- « Issy s’engage », conduit par Damien Baldin, accompagné d’Auriane Lamy,

- « Vivre Issy pleinement », liste conduite par Martine Veyssière, qui s’est fait accompagner de Marc Montanari.

La quatrième liste, conduite par André Santini, bien que dûment invitée, n’a pas répondu. Nous aurions pourtant été très intéressés de connaître son  programme pour l’avenir de notre ville.

 Sous la direction attentive et efficace de Gérard Vautier, et le contrôle des temps de parole par Jacques Ninet, il était proposé aux candidats de s’exprimer en un temps limité -8 mn- sur chacun des sujets. Après attribution d’un numéro à chaque liste, le premier intervenant était tiré au sort, et une rotation était effectuée à chaque changement de domaine.

Devant une salle comble, une bonne centaine de personnes, les intervenants se sont exprimés clairement et simplement.

 

Table-Ronde Municipales 2020
Album : Table-Ronde Municipales 2020

22 images
Voir l'album

 

 Premier thème l’urbanisme  

Martine Veyssière  tête de liste « Vivre Issy pleinement » : 

Elle se prononce pour l’arrêt de la densification et des projets immobiliers démesurés. Elle souhaite privilégier les espaces verts et voudrait effectuer des bilans écologiques pour le recyclage et le transport des gravats.

Elle constate qu’il y a à Issy plus de bureaux que de logements, que la conjoncture très favorable financièrement pour la ville jusqu’à maintenant, le sera beaucoup moins à l’avenir.

Il y a un déséquilibre de la ville qui a un urbanisme social à deux vitesses avec 35 % de logements sociaux dans le quartier Léon Blum et 21 % seulement dans les autres quartiers. Son idée, si elle est élue, est de nommer un architecte référent qui restaurerait l’harmonie.

En conclusion : pause de la densification,  maintien des espaces verts et des quartiers pavillonnaires. Elle entend privilégier les réhabilitations plutôt que les destructions-reconstructions.

 

 Damien Baldin tête de liste « Issy s’engage »

Il constate que le foncier est surconsommé à Issy et que l’urbanisme échappe à tout contrôle. Il faut un urbanisme citoyen. Il veut engager l’innovation dans la construction au service de la transition écologique.

Il souhaite un audit du foncier et tout spécialement de la propriété de la municipalité et l’examen des possibilités de préemption.

Le second souci est celui de l’énergie : il faut faire mieux avec moins d’énergie.

Auriane Lamy : interroge sur la place des jeunes à Issy. Les citoyens doivent être associés à l’urbanisme. Elle propose la création d’un atelier d’urbanisme et d’architecture qui serait une instance de concertation.

Elle propose la consultation des isséens spécialement dans le quartier Léon Blum.

Elle se prononce pour la création d’un service de l’énergie.

 

Laurent Pieuchot tête de liste du « Collectif  Ecolo et Social »

Il n’a pas de réponse toutes faites aux questions qui se posent. Son ambition est de rendre la ville vivable pour tous par étapes. Il constate que la ville est livrée aux constructeurs, sans plan d’ensemble ni vision à long terme. Ceux-ci privilégient une architecture spectacle au lieu d’une ville vivable.

Il convient donc de réfléchir à la façon de refaire la ville. Mais la requalification sera une tâche de longue haleine.

Ainsi comment désartificialiser le quartier Sainte Lucie. Il faut travailler sur des projets modestes en sachant que 5 700 personnes sont dans des logements insalubres à Issy.

Il faut s’appuyer sur les recommandations du SDRIF qui souhaite l’équilibre entre l’Est et l’Ouest de la région Ile de France, mais en gardant la mesure.

En outre il convient de protéger la propriété communale pour qu’une opération comme celle de l’école du barreau ne puisse se reproduire (le terrain a été attribué gratuitement à l’école contre l’engagement de rester 10 ans)

 

Deuxième thème : les transports

 Damien Baldin  (Issy s’engage) a trois projets phares

Il propose une promenade verte de la mairie à l’île Saint Germain pour retrouver le lien entre quartier et retrouver la Seine, avec des pistes pour vélos et des trottoirs piétons. Le souci est un aménagement qui favorise la convivialité mais aussi la transition écologique.

Il souhaite travailler sur un plan vélo avec les associations, sur les grands axes , sur le long temps et y associer des actions d’éducation. Il envisage une aide à l’abonnement « Velib ».

Enfin en ce qui concerne le TUVIM, il conviendrait de revoir les circuits et d’augmenter la fréquence.

 Floraine Cordier ( liste Collectif Ecolo et Social)

Issy supporte un important trafic de transit. Il faut se bagarrer pour s’y opposer.

La prolongation de la ligne 12 du métro est demandée par toutes les listes. Mais on ne l’obtient pas.

Il faut prévoir des trottoirs plus larges.

En alternative à la voiture, il faut développer des mobilités douces. Les voitures représentent 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Il faut éviter le bruit, éviter la ville dortoir.

Le collectif souhaite agir avec les habitants, en concertation.

Il aimerait installer des voies cyclables intercommunales. Les cyclistes s’arrêteraient devant les petits commerces et non dans les grandes surfaces.

 

Martine Veyssière (Vivre Issy Pleinement)

La prolongation de la ligne 12 n’est pas prévue avant 2030 au mieux.

Elle se prononce pour des bandes cyclables et non des pistes. Il faut résoudre le problème du stationnement de surface qui est très important. Ainsi, il n’est pas prévu de parking dans la ZAC Léon Blum, pas non plus de parking public au « Cœur de Ville ». Il faut résoudre le problème avec la population et des conseils de quartiers à la composition renouvelée.

Il faut revoir la fréquence des TUVIM. Le fort se plaint d’être mal desservi.

Le projet de piste cyclable de Paris à Meudon s’inscrit dans un plan de continuité cyclable intercommunal avec 350 M d’€ à la clé. Paris a en projet de faire une piste cyclable double sens.

 

Troisième thème : l’environnement

 Floraine Cordier (Collectif écolo et social)

Le collectif entend se recentrer sur le réchauffement climatique avec l’élaboration d’un plan climat et des objectifs précis sur les bâtiments existants. On constate que la baisse de température n’est pas assurée. Il faut agir en plantant des arbres.

Il faut également agir dans le domaine des déchets, en concertation avec les isséens et des citoyens référents.

Il faut instaurer une démocratie à l’écoute des habitants.

 Martine Veyssière ( Vivre Issy pleinement)

Il y aurait suivant le guide de la ville, 8 m2 d’espaces verts par habitant. Mais sans l’ile Saint Germain, on tombe déjà à 5 . Il est nécessaire de limiter la densification urbaine. (voir la rue du 4 septembre, le projet Mixcité avec le projet d’un hôtel de 35 m de haut à l’angle de la rue)

Les problèmes sont nombreux : regret de la disparition des mesures AIRPARIF, reverdir la ville, augmenter le nombre de voies piétonnes , conserver les arbres. En revanche, il faut reconnaître que les nuisances sonores de l’héliport ont diminué.(une charte a limité le nombre des vols dont le nombre a diminué de moitié en dix ans)

Les cours d’école en hauteur sont une aberration : en été, on crève de chaud, en hiver, il gèle et les enfants ne peuvent sortir.

Pour ce qui concerne le patrimoine : il faut conserver les serres municipales. Il est heureux qu’une partie de la halle style Eiffel ait été sauvée, de même que le PACI.

On attend de voir ce que donnera la galerie des commerces au Cœur de Ville.

 Auriane Lamy pour la liste « Issy s’engage »

Issy s’engage est attentif aux effets du réchauffement climatique ; elle veut mettre en place un plan de végétalisation de l’espace public et créer un permis de végétaliser pour les habitants aux abords de leur domicile. Elle prévoit de végétaliser les toits, les cours d’école et de favoriser des espaces ombragés. Elle recherchera des moyens d’humidification (fontaines) et encouragera la rénovation énergétique.

Elle favorisera l’approvisionnement des cantines scolaires en circuit court.
Enfin elle prévoit d’organiser une fête par trimestre pour accroitre la convivialité.

 

Damien Baldin tête de liste Issy s’engage,

Il veut défendre le patrimoine. Il constate le peu de vestiges restant de l’histoire de la ville et s’inquiète du sort réservé à l’usine située à l’angle de la rue d’Estienne d’Orves et rue des Acacias.

 

En conclusion

 Laurent Pieuchot se veut pragmatique. Il veut favoriser la concertation.

Martine Veyssière regrette le trop grand nombre de délégations de services publics à Issy. Elle rappelle que la commune est l’échelon préféré des français.

Damien Baldin s’engage à venir discuter tous les ans avec les isséens.

 

Les questions du public ont portées

 1)     Sur le plan de circulation :

Martine Veyssière rappelle que la commune ne peut toucher aux voies départementales. Il faut instaurer des segments de circulation apaisée en concertation avec les quartiers.

Damien Baldin rappelle l’importance de l’enjeu métropolitain.

Laurent Pieuchot insiste sur la concertation.

 

2)     M. X constate que si des classements louangeurs de la ville ont été diffusés localement, Issy ne vient qu’en 92ème position de publications plus neutres.

Damien Baldin rappelle l’importance de la sécurité au plan local.

Laurent Pieuchot insiste sur la transparence des politiques publiques. Pour la sécurité publique, la mairie s’appuie sur la police nationale, ce qui est une bonne chose. Il serait nécessaire de faire une évaluation des mesures de salubrité publique et des délégations de services publiques.

Martine Veyssière pense qu’il faut améliorer les transports . Elle souhaite un audit sur la sécurité et la délinquance.

 

3) Les commerces sont très chers. La municipalité peut-elle intervenir ?

Laurent Pieuchot : La commune a une compétence universelle. Elle peut demander aux organismes. Mais les commerces prennent de plein fouet la cherté du foncier. Il y a à Issy 4 associations de commerçants. Tous demandent de la concurrence qui attirerait les chalands.

Martine Veyssière constate les difficultés de la galerie Auchan que la municipalité pourrait peut-être aider.

Damien Baldin : Il y a 7 000 enfants à nourrir.

 

4) Des services publics sont fermés –fermeture de la poste des Epinettes. Comment obtenir leur réouverture ?

Martine Veyssière : Elle approuve. La fermeture des services publics incite à une petite délinquance.

Damien Baldin propose un contrat de service social et environnemental avec tous les grands groupes.

Laurent Pieuchot vit aux Epinettes. Il constate que ce quartier rassemble 5 000 habitants. Il est anormal que les services publics ne soient pas assurés. La municipalité doit discuter.

 

5) Patrimoine : comment sauver les serres de la ville ?

Damien Baldin : c’est un espace vert à protéger

Laurent Pieuchot : il constate que le patrimoine historique de la ville n’est pas protégé.

Martine Veyssière approuve.

 

CONCLUSION

Devant un auditoire très attentif, cet échange a apporté manifestement des réponses aux questions que certains se posent.

Laisser un commentaire

 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char