Abattage des tilleuls du parvis des Lumières

Posté par touchepasamonciel le 24 octobre 2019

Suite à l’abattage précipité des tilleuls du parvis des Lumières (situé en face de la médiathèque d’Issy), voici le courrier qu’ACTEVI vient d’adresser à M. Santini.

_________________________________________________________

Monsieur le Maire,

Nous accusons réception de votre courrier du 10 septembre 2019, par lequel vous rappelez les choix de la Ville s’agissant de la rénovation du parvis des Lumières ainsi que les «déconvenues judiciaires » de notre association, même si sur les projets contestés, les faits nous ont donné raison (PACI sauvegardé, les trois tours du Pont d’Issy abandonnées).

Par une pétition ouverte, nous avons constaté que vos partis-pris d’aménagement et supposés travaux d’embellissement, rencontrent l’opposition de nombreux isséens qui appellent de leurs voeux la prise en compte des réalités climatiques planétaires.

En effet, le parvis des Lumières offrait à tous les abonnés de la médiathèque et aux promeneurs, une ombre fraîche et un espace paisible du fait même de la hauteur des tilleuls. Les hautes frondaisons de ces arbres de pleine terre évitaient que cet espace devienne un puits de chaleur en période caniculaire.

Une approche nuancée de ce lieu public et de ses usages variés au fil des saisons aurait dû vous amener à favoriser une autre solution, permettant le maintien des tilleuls tout en rénovant le parvis. Votre action obstinée de bétonneur préfère la densification de l’habitat privé à la respiration collective, au mépris notamment des dispositions du code de l’environnement qui obligent à démontrer et exposer les motifs de l’abattage d’arbres en allées et alignements, protégés par l’article L 350-3 du code.

De plus, vos services ont agi de telle façon que les isséens ont été placés devant le fait accompli et privés de recours, en l’absence de décision officielle et opposable.

Nous aspirons à d’autres méthodes pour mettre en oeuvre une vision respectueuse de l’environnement urbain au bénéfice des habitants actuels et des générations futures, exposées à des enjeux inédits.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations isséennes éclairées.

_________________________________________________________

2 Réponses à “Abattage des tilleuls du parvis des Lumières”

  1. Alain Bregeon-Lemenda dit :

    J’ai participé à la réunion du 10 septembre dont l’objet était le Parvis des Lumières et j’ai retenu deux points importants :

    1) sur les arbres :
    Monsieur le Maire adjoint n’a rien à répondre sur l’irrégularité administrative relevée par un autre participant et invite à contester en justice ; c’est totalement en contradiction avec le procès (bien réel) que la ville a fait à ACTEVI en abus de procédure.
    L’argumentaire du responsable des espaces verts n’a pas totalement convaincu (selon les avis recueillis à la sortie ‘‘les arbres de l’espace public ont bien été abattus sans autorisation pour faciliter un chantier privé.’’)
    Il reste qu’il faudra cinq ans après leur plantation (dont la date n’est pas précisée, probablement à la fin du gros œuvre, dans un an ?) pour que les arbres à haute tige (18 m) atteignent 12 m et encore 10 pour qu’ils atteignent leur taille maximale. On aurait pu faire le calcul du nombre du survivants dans la salle qui pourront assister à ce rétablissement de la situation antérieure.

    2) sur le chantier :
    Tous les témoignages de riverains s’accordent sur le caractère catastrophique du chantier de démolition et manifestent la plus grande inquiétude sur la suite, sachant qu’ils sortent à peine du creusement du réservoir de pluie et de la reconstruction du stade. La municipalité était étrangement absente de ce débat et n’a fait qu’entériner les vagues promesses du promoteur

  2. Lilou dit :

    Ben alors, encore heureux qu’ils n’aient pas décidé de remplacer nos tilleuls par des arbres calcinés (tels ceux, infâmes, honteux, mis à l’honneur à côté de l’office du tourisme) ! Et il n’y a qu’à voir la placette récemment rénovée à l’extrémité du mail Raymond Ménard, angle Hoche/Diderot : du béton à la louche, 5 chaises, quelques arbrisseaux (qui resteront arbrisseaux, c’est pour cela qu’ils ont été choisis). C’est là que quelques habitants captent le cagnard quand ont crève de chaud en centre ville…

    Mais soyons fiers d’Issy, de son joli bétonnage et de son éradication vertueux de la végétation. Chers élus, à quand des arbres en plastique ?

Laisser un commentaire

 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char