• Logo actevi

  • Articles récents

  • Recherche articles

  • Vos commentaires

  • Fils RSS

PHOTOS D’UN MASSACRE … INDIGNONS NOUS !

Posté par touchepasamonciel le 5 février 2011

La municipalité d’ Issy laisse dévaster un site exceptionnel d’Issy par un promoteur immobilier.

Comme vous pouvez malheureusement le voir sur les photos, de nombreux arbres de la propriété située à l’entrée du parc Henri Barbusse viennent d’être abattus, alors même que des recours en légalité contre le projet du promoteur sont en cours.

LE SITE AVANT …

le site Barbusse Tariel avant le massacre PHOTOS D'UN MASSACRE ... INDIGNONS NOUS ! dans informations generales barbusse-Tariel_avant_massacre_2

ET APRES … LE MASSACRE !

massacre barbusse-tariel massacre barbusse-tariel
massacre barbusse-tariel massacre barbusse-tariel

La municipalité a manqué de nombreuses possibilités d’éviter ce massacre :

- Au moment de la vente, la mairie pouvait préempter cette propriété (et la propriété voisine) pour la protéger et agrandir le parc Henri-Barbusse très étroit à cet endroit. Cela était tout à fait possible juridiquement et financièrement* mais n’a malheureusement pas été fait par nos élus qui prétendent pourtant sauvegarder et même développer les espaces verts !

- Ensuite, en accordant successivement deux permis de construire dont la légalité est plus que contestable et qui font l’objet de recours en cours d’instruction. Sans trop rentrer dans les détails juridiques, il faut savoir notamment que :

- le promoteur astucieux cherche à profiter d’une imprécision du plan local d’urbanisme d’Issy qui sur la problématique de l’alignement et contrairement à la jurisprudence, confond « domaine public routier » et « domaine public » . Le promoteur tente d’en profiter pour construire au ras du parc sans la contrainte d’un coefficient d’occupation des sols. La mairie laisse faire alors même qu’il s’agit d’une zone pavillonnaire où les fonds de parcelle sont protégés !

- le promoteur n’a pas mentionné dans la demande de permis, tous les arbres destinés à être abattus !

- le projet immobilier pollue la percée visuelle protégée par le plan d’aménagement et de développement durable de la Ville (PADD) allant de Mairie d’Issy vers le parc Henri Barbusse. Là encore, la mairie laisse faire, sacrifiant comme à son habitude l’intérêt général au profit de celui des promoteurs ! …

Tous les isséens sont concernés car il s’agit de protéger le patrimoine et les espaces verts de la Ville. En effet, par contagion, si on laisse faire cette opération, à terme tous les jardins qui jouxtent les parcs d’Issy seront massacrés et remplacés par des rangées ininterrompues de hauts immeubles.

* La mairie a acheté un terrain pour un montant de 5 millions d’euros pour le revendre un euro symbolique en vue de la construction d’une école du barreau. Elle est donc disposée à utiliser les ressources de la ville dans certains cas ( sans que l’intérêt de ses habitants soit forcément respecté puisqu’elle aurait pu conserver la propriété du terrain en proposant simplement un bail emphytéotique) mais ne fait guère d’effort pour l’environnement et le patrimoine !

21 Réponses à “PHOTOS D’UN MASSACRE … INDIGNONS NOUS !”

1 2
  1. GEVA dit :

    Geva écrit :

    Suite à la lettre du Maire distribuée aux riverains puis postée sur le blog d’ACTEVI, il convient de rétablir quelques vérités :

    Le permis de construire déposé le 29 février 2008 et évoqué dans ce courrier, prévoyait la construction de 29 logements et d’une maison de ville, projet monstrueux dans cette zone considérée comme pavillonnaire par le PLU et située en bordure du parc Henri Barbusse. Malgré cela et malgré « l’attachement du Maire à la préservation des espaces verts et de notre environnement » ce permis a été approuvé et signé par lui. Et si ce permis a été remis en cause ce n’est pas à son initiative mais grâce à la mobilisation d’un certain nombre de riverains qui l’ont attaqué devant le tribunal administratif (le procès est en cours d’instruction). Sans cette mobilisation, ce projet, serait aujourd’hui en cours de réalisation voire terminé.

  2. permis de contruire dit :

    Bonjour,
    En lisant les commentaires, je m’interroge.
    Le permis de construire délivré ne respecterait pas les règles de l’urbanisme?
    Les riverains de la rue du Moulin de Pierre aurait aussi fait invalidé le permis de construire d’un promoteur délivré par la Mairie.
    Avez-vous d’autres cas en tête?
    Cordialement

  3. Suite aux réactions de nombreux isséens et à l’article publié dans le blog d’Actevi , M. le Maire d’Issy-les-Moulineaux a adressé une lettre circulaire aux riverains du projet et en a repris les termes dans un commentaire sur notre blog.
    Dans sa réponse ci-dessous, Actevi demande à M. le Maire d’annuler le permis de construire en faisant droit au recours gracieux qui lui a été présenté par des riverains et ainsi de mettre en conformité ses paroles et ses actes en empêchant la dégradation de ce site exceptionnel.

    NB : nous vous laissons juger de la “petite taille” de la construction prévue en consultant le plan du projet .
    ___________________________________

    Monsieur le Maire,

    Vous avez bien voulu répondre sur notre blog à l’inquiétude suscitée par l’arrachage des arbres sur la parcelle du 36 rue Henri Tariel et nous vous en remercions.

    Vous nous assurez de votre attachement à la préservation des espaces verts et vous regrettez de n’avoir pu procéder à la préemption de ce terrain et de la maison qui l’occupe.
    Cependant nous nous étonnons de cette prétendue impossibilité. La préemption est un droit de la commune si elle est justifiée par un projet d’intérêt général comme l’est la préservation de ce site exceptionnel qui aurait permis l’agrandissement du parc, particulièrement étroit à cet endroit.

    Vous affirmez que grâce à votre action, le projet a été amélioré. Or, il faut savoir que sans le recours des riverains et d’ACTEVI, on en serait resté au premier projet avec 29 logements et une maison de ville pour lequel vous aviez délivré le permis de construire.

    Le nouveau projet est lui aussi incompatible avec les objectifs du PLU. Le PLU a instauré dans cette zone une réglementation visant à permettre la construction de petits immeubles en bordure de rue (pas de limite de COS) et limitant de manière drastique la possibilité de construction en fonds de parcelle (pas plus de 10% d’emprise au sol). Pourquoi dans ces conditions soutenez vous les projets d’un promoteur qui a dévoyé cette règle en prétendant qu’un parc public est de même nature juridique qu’une rue et donc que l’on peut construire en bordure de parc de la même manière qu’en bordure de rue ?

    Par ailleurs, un constat d’huissier a montré que le promoteur a fait dans son dossier de demande de permis, une fausse déclaration du nombre d’arbres à abattre. Avec le nouveau permis, ce ne sont pas 6 arbres qui vont être abattus comme vous semblez le croire mais au minimum le double.

    Il est incohérent et incompréhensible que vous affirmiez avoir conscience que le projet dégrade le site et que vous dépensiez tant d’énergie et de moyens de la Ville (notamment en engageant un avocat) pour défendre le projet du promoteur contre les citoyens isséens qui font l’effort de le contester. Vous vous trompez d’adversaire. C’est le projet du promoteur qui est manifestement contraire à la volonté de votre équipe municipale « de préserver les espaces verts, mêmes privés et enfin de limiter dans certains quartiers la construction d’immeubles » pour reprendre les termes de votre lettre ouverte. Dans quels quartiers entendez vous ainsi lutter si vous ne faites pas respecter ces principes dans cette zone qui est la plus protégée du PLU ?

    Le Code de l’Urbanisme vous donne dans l’attribution des permis de construire un pouvoir d’appréciation au-delà de la stricte application de la lettre du règlement du PLU. Nous vous demandons de faire droit ainsi qu’il est encore possible, au recours gracieux qui vous a été adressé à l’encontre du second permis de construire pour bloquer le projet néfaste du promoteur et permettre une mise en valeur de ce site exceptionnel. En retirant le second permis, vous montrerez ainsi que vos actes sont en conformité avec vos paroles.

    Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, nos meilleures salutations isséennes.

    Jean-Marc BRISON
    Président d’ACTEVI

  4. PL dit :

    Face à un tel déni (dans le sens même défini par Freud) la population n’a que peu de moyens pour contrer ce massacre déjà bien entamé. Quand les recours aboutiront, le mal sera complet et très peu réversible.

    Isséens réveillez-vous ! D’autres peuples soumis eux aussi depuis des décennies nous montrent aujourd’hui que le changement est toujours possible.

    Bientôt des élections arrivent et d’autres suivront encore.

    Nous avons tous une arme imbattable et protégée par le secret si nécessaire :

    NOTRE BULLETIN DE VOTE.

    Utilisons cette arme et le déni cessera.

  5. CD dit :

    dommage, cette demeure et ce site était magnifique… et aurait pu etre réhabilité ou servire pour la ville : centre de loisir par exemple…

  6. Michel dit :

    Bien sur, Le Maire et le 1er Maire adjoint aident les promoteurs dans cette ville.
    Et les promoteurs leurs rendent bien.
    Ainsi les promoteurs ont acquis les habitations à l’angle de la rue Danton et de l’avenue Victor Cresson et les commercants y ont été expropriés , le coiffeur, le poissonnier,…!
    Et c’est ainsi que l’on voit le 1er Adjoint au Maire ouvrir sa permanence électorale dans la boutique du coiffeur exproprié devenue la proprieté du promoteur !!!

  7. BOQUET dit :

    Quand on regarde ce spectable de désolation, on ne peut qu’être consterné du résultat.

    Je pense qu’il faudra plusieurs années avant de pouvoir restaurer la beauté du site.

    Mon sentiment, c’est avant tout la surprise, car je ne m’attendais pas à un tel désastre
    visuel, vu le nombre d’arbres qui aurait du être théoriquement impactés dans le projet.

    J’espère qu’à l’avenir une plus grande prudence entourera ce style de projet.

  8. Nous vous signalons que depuis la publication de notre article sur le projet immobilier Barbusse-Tariel, le nombre de visites sur notre blog atteint le même niveau que lors du débat sur le projet tant décrié de téléphérique.
    Cela souligne clairement l’émotion et l’opposition que suscite ce projet immobilier auprès de la population isséenne.
    L’équipe ACTEVI

  9. vincent55 dit :

    bonjour,

    j’étais intéressé pour acheter la sublime maison de maitre (en briques et pierres) qui fait l’angle de la rue Henri Tariel. Elle est à vendre depuis quelques temps sur différents sites : prix 2 300 000 eur
    mais on la trouve aussi au prix de 2 000 000 eur
    le terrain privatif est seulement de 500 m² ce qui est déjà très petit. et il y a pas mal de travaux à faire dedans. donc indépendamment du cachet architecture, le prix me semble trop élevé.
    http://www.seloger.com/annonces/achat-de-prestige/maison/issy-les-moulineaux-92/56424561.htm

    mais mon enthousiasme est retombé d’un coup quand j’ai appris que d’importants travaux d’urbanisme allaient être engagés par un promoteur juste à coté de cette propriété pour y construire 2 grands immeubles de 3 ou 4 étages en supprimant tous les arbres , par conséquent cette propriété du 19ème siècle devient INVENDABLE !
    selon vous, qui en est le propriétaire actuel ?

1 2

Laisser un commentaire

 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char