ENQUETE PUBLIQUE « AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE »

Posté par touchepasamonciel le 6 janvier 2010

affiche_ep_AUT_RD7_300_420 ACTEVI vous informe, ou vous confirme pour ceux qui étaient déjà au courant, que l’enquête publique pour l’Aménagement de la  RD7 et des berges de la Seine va se dérouler du 5 janvier au 5 février 2010. A Issy-les-Moulineaux, la RD7 correspond aux Quais du Président Roosevelt et de la Bataille de Stalingrad, soit environ 1,2 km, l’aménagement se poursuivant également sur Meudon et Sèvres, soit une longueur totale de 4,2 km.Nous ne pouvons que vous encourager à vous exprimer sur ce projet d’aménagement en donnant votre avis sur les registres qui seront mis à la disposition du public au Centre Administratif, 37 rue du Général Leclerc à Issy-les-Moulineaux(*).

Nous tenons à vous rappeler que, durant la concertation organisée entre septembre et décembre 2008, 93 % des personnes qui se sont exprimées, soit environ un millier, se sont déclarées opposées à la variante d’aménagement n° 1, c’est-à-dire un boulevard à deux files de circulation dans chaque sens avec des carrefours à feux, et une piste cyclable bidirectionnelle séparée de la chaussée. Malgré le vote massif  contre cette solution, c’est celle-ci qui a été retenue par le Conseil Général des Hauts de Seine (CG92) et qui fait l’objet de la présente enquête publique. Ce projet du Conseil Général bafoue le Plan Local d’Urbanisme d’Issy-les-Moulineaux voté à l’unanimité par le Conseil Municipal en décembre 2005 et qui prévoyait une route à 2 fois 1,5 voie. Dès le départ, ACTEVI en liaison avec beaucoup d’autres associations, a exprimé son opposition à cette variante d’aménagement qui revient à construire une véritable autoroute urbaine le long de la Seine au ras des habitations et  des établissements scolaires de la ZAC des Chartreux. Nous tenons à renouveler notre opposition totale à ce choix que veut nous imposer le CG92 qui n’a pas tenu compte des résultats de la consultation et qui propose une solution en totale contradiction avec les propres objectifs qu’il avait affichés pour justifier ce projet : Rendre la Seine aux habitants et ouvrir la ville sur le fleuve … dans une politique de développement durable. Qui nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies entre la ville et les berges va permettre de rendre la Seine aux Habitants et d’ouvrir la ville sur le fleuve ?  L’expérience a montré depuis longtemps qu’une autoroute coupe un territoire en deux, rend les liaisons difficiles entre les deux parties. Quel intérêt pour le public, qui sera parvenu à franchir l’obstacle, à aller se promener le long des berges aménagées, si c’est pour se retrouver au bord d’une quasi-autoroute ? Voir à ce propos les grandes et belles affiches installées par le CG92 le long de la RD7 sur lesquelles,  d’ailleurs, la « 2 fois 2 voies » ne figure pas. Un oubli sans doute ? Qui  nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies, qui aura pour effet d’accroître le nombre de véhicules avec  leur impact sur la pollution de l’air, le bruit, l’insécurité, la santé des riverains… répond à une politique de développement durable ?  Il n’est pas raisonnable, au 21éme siècle, d’attirer des voitures dans une zone urbanisée. Une simple observation de la circulation sur les voies sur berges à Paris montre les résultats de ce type d’aménagement où l’automobile est reine et où les promeneurs ont disparu. Soulignons qu’au moins, à Paris, ces voies sur berges ne sont pas situées le long d’habitations, d’une école et d’un futur éco-quartier comme ce serait le cas à Issy les Moulineaux. L’aménagement de la RD7,  le long des berges de la Seine, doit privilégier une circulation automobile apaisée, favoriser les circulations douces, s’intégrer à l’aménagement des berges. Il faut rappeler qu’une « 2 fois 2 voies » a une emprise au sol comprise entre 22 et 24 mètres, ce qui réduit d’autant les superficies consacrées aux espaces verts et donc à l’aménagement des dites berges. Pour ces différentes raisons, ACTEVI est favorable à la variante n°3, qui était proposée lors de la consultation, soit un axe routier de « 2 fois 1,5 voie » : une voie pour les voitures et une demie- voie pour les deux roues (bande cyclable unidirectionnelle), dans chaque sens, avec des carrefours équipés de giratoires sans feux.Si vous partagez cette position, faites-le savoir en allant vous exprimer sur les registres de l’enquête publique. C’est le seul moyen, si nous sommes assez nombreux à le faire, pour espérer un avis défavorable sur le projet du CG92 de la part des commissaires-enquêteurs et sauver la qualité de vie dans cette partie nord de notre commune. (*) le commissaire-enquêteur recevra  le 9 janvier, de 9h à 12 h, le  21 janvier de 16h à 19 h et  le 5 février de 15h à 18 h à Issy les Moulineaux (Centre Administratif, 37 rue du Général-Leclerc). Les permanences du commissaire-enquêteur dans les autres communes sont indiquées ici

2 Réponses à “ENQUETE PUBLIQUE « AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE »”

  1. La secrétaire dit :

    Il est imporant de noter que le public peut également adresser ses observations par courrier à :

    M. le Président de la commission d’enquête sur l’aménagement de la RD7 et des berges de Seine entre le Pont de Sèvres et Paris

    Préfecture des Hauts-de-Seine

    92013 Nanterre cedex.

  2. M.A.B. dit :

    Je suis contre la 2×2 voies, qui, à l’heure où Paris met tout en œuvre pour réduire la circulation automobile, et tente par tous les moyens de dissuader la population de prendre leur s véhicules, le 92 envisage de créer une quasi autoroute pour aider les gens à venir s’engouffrer dans les bouchons parisiens. Résultats de l’opération ? Cela ne débouchera en rien Paris, et au contraire, le bouchon va s’étendre le long des bords de Seine, asphyxiant copieusement les riverains et les pauvres innocents qui auraient la malencontreuse idée de risquer un pied sur la promenade minérale prévue par le C.G. 92 (si tant est qu’ils parviennent à traverser l’autoroute).

    Il serait bien plus approprié de créer une 2 x 1,5 voie avec carrefours giratoires, apaisant le trafic automobile, laissant la place aux vélos, sans risque mettre leur vies en danger à tout instant.
    La réplique déjà donnée par la municipalité d’Issy, (qui a déjà créé une 2x2voies, alors qu’en conseil municipal il avait été décidé à l’unanimité, en 2005, de créer une 2 x 1.5 voie) est de dire aux cyclistes « tu ne peux pas circuler à vélo sur la RD7, tu n’a s qu’à prendre le T2 ! » (réunion de présentation de l’opération tri postal). Est-ce aussi la réplique prévue par le CG92, une fois que le mal (2×2 voies) sera fait… Sans compter sur le CO2 qui sera absorbé par les malheureux cyclistes kamikazes.

    Sur cette 2 x 1.5 voie il est impératif de prévoir des transports en commun sérieux (intervalles de passage non dissuasifs, comme c’est le cas du TUVIM à Issy les Mx ; heure de début et de fin de service susceptibles de satisfaire même ceux qui rentrent à plus de 8h30 chez eux – cf le bus 169 qui arrête son service à 20h30 ; lieux desservis diversifiés) . Le T2 est une excellente chose, mais cela reste insuffisant.
    Nous ne sommes plus à l’heure du tout pour la voiture, et le projet 2×2 voies n’est conçu que pour la voiture. Le piéton et le cycliste n’y ont pas leur place (trop dangereux, trop de pollution). D’ailleurs comment se fait il que sur tous les panneaux publicitaires de CG92, la voiture soit systématiquement occultée… Une autoroute, cachée, mais par quoi ??

Laisser un commentaire

 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char