ACTEVI … Touche pas à mon ciel


  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

GRAND SUCCES DE LA TABLE-RONDE « ECO-QUARTIER »

Très grand succès pour cette nouvelle Table-Ronde organisée par ACTEVI en collaboration avec l’association VAL DE SEINE VERT. Table-ronde ecoquartier 20 janvier 2010
La salle était bondée, entre 80 et 90 personnes, et malheureusement, faute de places et de sièges, de nombreux participants ont dû rester debout.
Cette Table Ronde avait pour thème l’ECO-QUARTIER et, conformément au programme, la séance a débuté avec la projection de deux courts métrages décrivant les deux premières expériences d’éco-quartiers en France : Chalon-sur-Saône (Saint-Jean des Jardins) et Grenoble (ZAC de Bonne). Ces deux expériences sont différentes, la première est axée sur les jardins familiaux, la seconde s’articulant autour d’une ancienne caserne. Elles sont néanmoins complémentaires pour bien comprendre les différentes composantes d’un éco-quartier. Il faut préciser qu’il s’agissait dans les deux cas de favoriser l’installation d’habitants en centre ville.

Les deux films ont montré l’importance accordée :
- aux économies d’énergie grâce à de nouvelles méthodes de construction et d’isolation (à Grenoble un immeuble utilisant la géothermie et l’énergie solaire produit plus d’énergie qu’il n’en consomme alors que les logements devront respecter la norme de 50 KWh par m² et par an, contre environ 330 KWh pour le résidentiel au niveau national) ;
- à la réduction de l’impact des voitures (une seule place de parking par appartement et aucune place de parking pour les bureaux à Grenoble, stationnement des véhicules éloigné des habitations à Chalon…) ;
- à la mixité sociale (à Grenoble il est prévu 40 % de logements sociaux) ;
- à l’engagement des habitants vis-à-vis de la démarche éco-quartier (à Chalon ces habitants signent une charte précisant ces engagements) ;
- à la présence des espaces verts et des parties boisées (jardins, haies, gazons à Chalon, parc de 5 hectares à Grenoble)  ;
- aux transports collectifs ;  …

A l’issue de ces projections, l’animateur, M Bernard Viel, Directeur de l’Agence d’Ecologie Urbaine de Paris , a comparé les deux expériences en soulignant leurs points forts et leurs points faibles et en mettant l’accent sur le fait que réaliser un éco-quartier ce n’est pas seulement s’inscrire dans la démarche HQE, c’est intégrer beaucoup d’autres choses comme la mixité sociale (cf. à Grenoble) ou la mixité des activités (logements, commerces, équipements sportifs, espaces verts).
Un éco-quartier c’est également une volonté des politiques, une volonté des opérateurs (architectes, bureaux d’étude, entreprises), une volonté des populations. C’est aussi et surtout une démarche participative qui concerne les trois catégories d’acteurs précédents : il ne s’agit pas de présenter à la population un projet tout « ficelé », il s’agit de le bâtir en commun à travers de nombreuses réunions de concertation en amont. Cette démarche est très différente de celle pratiquée actuellement à Issy les Moulineaux où, l’atelier d’urbanisme, qui est en principe un lieu de concertation, est en fait une chambre d’enregistrement où les projets présentés sont déjà entièrement finalisés.

Au cours du débat qui a suivi, de nombreuses questions ont été posées sur la compatibilité entre le projet d’aménagement de la RD7 en 2X2 voies et le futur éco-quartier qui doit être réalisé sur le site de l’ancienne TIRU. Ce futur éco-quartier en bord de Seine, avec des berges aménagées, l’ile Saint Germain en arrière plan pourrait bénéficier d’un environnement exceptionnel mais qui sera complètement détruit si une autoroute urbaine coupe cet ensemble de verdure.

Plusieurs questions ont également été posées concernant la ville d’Issy les Moulineaux :
- Pourquoi le futur projet d’aménagement de l’ancien Centre de Tri Postal qui sera limitrophe de l’éco-quartier ne fait pas partie de ce dernier ?
- N’est-il pas possible de traiter le futur aménagement de la ZAC Cœur de Ville en éco-quartier ?

Le débat a également porté sur la signification des labels HQE, voire THQE, dont sont affublées toutes les nouvelles constructions prévues à Issy les Moulineaux :
- à combien de cibles, parmi les 14 possibles, un nouveau bâtiment doit-il répondre pour bénéficier du label ?
- Quel niveau de performance faut-il atteindre par rapport à ces différentes cibles ?
– Certaines cibles sont-elles obligatoires ou sont-elles toutes laissées au choix des opérateurs ?
Face à ces questions et aux difficultés d’y répondre clairement, le risque existe que des bâtiments bénéficient du label en ne répondant qu’à des cibles mineures ou qu’un bâtiment baptisé HQE ne satisfasse même pas aux critères annoncés.
Le nouveau bâtiment GENERALI où est installé la société MICROSOFT à Issy les Moulineaux en est un malheureux exemple puisque bien qu’HQE ce bâtiment risque d’exploser toutes les normes en matière de consommation d’énergie au m². Ainsi, et sans contester l’intérêt du principe d’une norme HQE, il semble souhaitable que soient mieux précisés ses critères d’attribution.

La réunion s’est ensuite achevée par un pot amical offert par les deux associations, ce qui a permis aux participants de continuer le débat en petits groupes. Pour terminer il faut encore regretter l’absence, à Issy les Moulineaux, d’une salle publique où les associations pourraient tenir ce genre de réunion citoyenne sans être contraintes de louer une salle dans un hôtel.


TABLE-RONDE SUR LE THEME DE L’ECO-QUARTIER

TABLE-RONDE
 » Ce que pourrait devenir notre ville demain « 

La ville d’Issy les Moulineaux prévoit de réaliser un éco-quartier à la place de l’ancienne TIRU : c’est l’objet de la ZAC Bords de Seine. A l’occasion de ce projet, qui pourrait être une formule d’aménagement  susceptible d’être reproduite dans d’autres quartiers de notre ville, il nous a semblé  intéressant de réfléchir à ce nouveau concept. A cet effet :

ACTEVI et VAL DE SEINE VERT organisent un débat
sur le thème de l’éco-quartier

Le mercredi 20 janvier 2010 de 19 h à 21 h au Campanile
213, rue Jean Jacques Rousseau, Issy les Moulineaux

Deux courts métrages présenteront la réalisation d’éco-quartiers à Chalon et à Grenoble.
Un débat sera ensuite animé par un expert autour de questions telles que :
- Que recoupe la notion d’éco-quartier ? – Le projet « Bords de Seine », un éco-quartier ?
- Labels HQE, THQE : pertinents ou dépassés pour un éco-quartier ?
- Comment concilier éco-quartier en bord de Seine avec l’aménagement de la RD 7 ?
- Ce concept est-il reproductible dans d’autres quartiers de la ville ?

Un pot amical clôturera les débats.

Inscription préalable impérative : contact@actevi.fr


RD7 : LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT …

 

RD7 : LES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT ... dans informations generales RD7_Collectif_Associations_Tract1

Tract  du Collectif d’Associations – cliquer dessus pour agrandir

RD7_Affiche_ACTEVI dans informations generales RD7_Affiche_AUT

Affiche Association ACTEVI

Affiche Association Vivre à Meudon

RD7_Affiche_ADEC RD7_Affiche_VivreAMeudon

Affiche Association de Défense des Chartreux

Affiche Association des Usagers des Transports

Avis de Val de Seine Vert pour l'enquête publique RD7

Avis de Val de Seine Vert pour l’enquête publique RD7


ENQUETE PUBLIQUE RD7 : EXPRIMEZ VOTRE AVIS …

Dans le cadre de l’enquête publique qui se déroule du 5 janvier au 5 février sur l’Aménagement de la RD7 et des Berges de Seine, soit un axe de 4,2 km situé Rive Gauche, entre le Pont de Sèvres et Paris. Il concerne les communes de Sèvres, Meudon et Issy les Moulineaux

Nous vous invitons à lire l’avis d’ACTEVI et   l’avis de l’association Val de Seine Vert. déjà déposés dans les registres de l’enquête publique et à vous exprimer à titre individuel :
- soit en inscrivant vos avis dans le registre d’enquête au Centre administratif d’Issy, 47 av. de général Leclerc (2ème étage) ouvert du lundi au vendredi de 8h30-18h (sauf jeudi 19h) et le samedi matin.
- soit directement auprès du Commissaire-Enquêteur* lors de ses permanences.

(*) le commissaire-enquêteur recevra  le 9 janvier, de 9h à 12 h, le  21 janvier de 16h à 19 h et  le 5 février de 15h à 18 h à Issy les Moulineaux (Centre Administratif, 37 rue du Général-Leclerc). Les permanences du commissaire-enquêteur dans les autres communes sont indiquées ici.

Pour vous aider si besoin à formuler votre avis dans les registres, nous vous indiquons ci-dessous quelques détails sur :

- les nuisances de la variante N°1 (2 x 2 voies) soutenue par le Conseil Général

1/  l’insécurité des piétons et promeneurs : la traversée de ce boulevard à grande circulation (bien que ponctué de feux tricolores) restera extrêmement difficile et dangereuse ;

2/ la pollution engendrée par le flux de véhicules sur un trajet ponctué de 18 feux, et ses conséquences sur la santé des riverains, des promeneurs et des cyclistes ;

3/ le bruit : il a été enregistré (quai des Chartreux) et oscille entre 65 et 73 db, nuit et jour ;

4/ seulement 5 ha sont réservés aux espaces verts alors que la 2 x 2 voies occupe 10ha  (emprise de la voirie : de 22 m à 24 m) ;

5/ l’aménagement des berges est trop minéralisé, bétonné,  laissant peu de place à la biodiversité et aux petits jardins.

- les avantages de la variante N°3 à 2 x 1,5 voie préconisée par les associations de défense de l’environnement  :

Si l’on veut améliorer la sécurité, sauver les berges et favoriser leur accessibilité , il faut réduire la voirie grâce à une route à 2 x 1,5 voie (une voie pour les voitures et ½ voie pour les cyclistes)  garantissant :

1/ la fluidité du trafic automobile, grâce aux carrefours giratoires sans feux et pour traverser, des passages protégés répartis sur le trajet avec si besoin des feux actionnés seulement par les piétons ;

2/ beaucoup moins de pollution puisqu’il y aurait  trois fois moins de feux tricolores dans cette variante et que les véhicules seraient obligés de rouler à une vitesse régulière ;

3 / une emprise réservée au cheminement piétonnier supérieure et plus de place pour la biodiversité ;

4/ une sécurité accrue pour les cyclistes avec 2 demi-voies séparées (une dans chaque sens)  par rapport à une seule voie bidirectionnelle (importants risques de collisions).


ENQUETE PUBLIQUE « AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE »

ENQUETE PUBLIQUE «  AMENAGEMENT RD7 ET BERGES DE SEINE » dans informations generales affiche_RD7_300x420 ACTEVI vous informe, ou vous confirme pour ceux qui étaient déjà au courant, que l’enquête publique pour l’Aménagement de la  RD7 et des berges de la Seine va se dérouler du 5 janvier au 5 février 2010. A Issy-les-Moulineaux, la RD7 correspond aux Quais du Président Roosevelt et de la Bataille de Stalingrad, soit environ 1,2 km, l’aménagement se poursuivant également sur Meudon et Sèvres, soit une longueur totale de 4,2 km. 

Nous ne pouvons que vous encourager à vous exprimer sur ce projet d’aménagement en donnant votre avis sur les registres qui seront mis à la disposition du public au Centre Administratif, 37 rue du Général Leclerc à Issy-les-Moulineaux(*).

Nous tenons à vous rappeler que, durant la concertation organisée entre septembre et décembre 2008, 93 % des personnes qui se sont exprimées, soit environ un millier, se sont déclarées opposées à la variante d’aménagement n° 1, c’est-à-dire un boulevard à deux files de circulation dans chaque sens avec des carrefours à feux, et une piste cyclable bidirectionnelle séparée de la chaussée. Malgré le vote massif  contre cette solution, c’est celle-ci qui a été retenue par le Conseil Général des Hauts de Seine (CG92) et qui fait l’objet de la présente enquête publique. Ce projet du Conseil Général bafoue le Plan Local d’Urbanisme d’Issy-les-Moulineaux voté à l’unanimité par le Conseil Municipal en décembre 2005 et qui prévoyait une route à 2 fois 1,5 voie. Dès le départ, ACTEVI en liaison avec beaucoup d’autres associations, a exprimé son opposition à cette variante d’aménagement qui revient à construire une véritable autoroute urbaine le long de la Seine au ras des habitations et  des établissements scolaires de la ZAC des Chartreux. Nous tenons à renouveler notre opposition totale à ce choix que veut nous imposer le CG92 qui n’a pas tenu compte des résultats de la consultation et qui propose une solution en totale contradiction avec les propres objectifs qu’il avait affichés pour justifier ce projet : Rendre la Seine aux habitants et ouvrir la ville sur le fleuve … dans une politique de développement durable.

Qui nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies entre la ville et les berges va permettre de rendre la Seine aux Habitants et d’ouvrir la ville sur le fleuve ?  L’expérience a montré depuis longtemps qu’une autoroute coupe un territoire en deux, rend les liaisons difficiles entre les deux parties. Quel intérêt pour le public, qui sera parvenu à franchir l’obstacle, à aller se promener le long des berges aménagées, si c’est pour se retrouver au bord d’une quasi-autoroute ? Voir à ce propos les grandes et belles affiches installées par le CG92 le long de la RD7 sur lesquelles,  d’ailleurs, la « 2 fois 2 voies » ne figure pas. Un oubli sans doute ?

Qui  nous fera croire qu’un axe routier de 2 fois 2 voies, qui aura pour effet d’accroître le nombre de véhicules avec  leur impact sur la pollution de l’air, le bruit, l’insécurité, la santé des riverains… répond à une politique de développement durable ?  Il n’est pas raisonnable, au 21éme siècle, d’attirer des voitures dans une zone urbanisée. Une simple observation de la circulation sur les voies sur berges à Paris montre les résultats de ce type d’aménagement où l’automobile est reine et où les promeneurs ont disparu. Soulignons qu’au moins, à Paris, ces voies sur berges ne sont pas situées le long d’habitations, d’une école et d’un futur éco-quartier comme ce serait le cas à Issy les Moulineaux. L’aménagement de la RD7,  le long des berges de la Seine, doit privilégier une circulation automobile apaisée, favoriser les circulations douces, s’intégrer à l’aménagement des berges. Il faut rappeler qu’une « 2 fois 2 voies » a une emprise au sol comprise entre 22 et 24 mètres, ce qui réduit d’autant les superficies consacrées aux espaces verts et donc à l’aménagement des dites berges.

Pour ces différentes raisons, ACTEVI est favorable à la variante n°3, qui était proposée lors de la consultation, soit un axe routier de « 2 fois 1,5 voie » : une voie pour les voitures et une demie- voie pour les deux roues (bande cyclable unidirectionnelle), dans chaque sens, avec des carrefours équipés de giratoires sans feux.Si vous partagez cette position, faites-le savoir en allant vous exprimer sur les registres de l’enquête publique. C’est le seul moyen, si nous sommes assez nombreux à le faire, pour espérer un avis défavorable sur le projet du CG92 de la part des commissaires-enquêteurs et sauver la qualité de vie dans cette partie nord de notre commune.

(*) le commissaire-enquêteur recevra  le 9 janvier, de 9h à 12 h, le  21 janvier de 16h à 19 h et  le 5 février de 15h à 18 h à Issy les Moulineaux (Centre Administratif, 37 rue du Général-Leclerc). Les permanences du commissaire-enquêteur dans les autres communes sont indiquées ici


association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char