ACTEVI … Touche pas à mon ciel


  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

JOYEUX NOEL !

NON VOUS NE RÊVEZ PAS !

En janvier 2006, Point d’Appui nous offrait, pour la Bonne Année, un superbe téléphérique…

En décembre 2008, le Point (*) nous annonce, pour notre petit Noël, une tour monumentale en Zac Cœur de Ville et nous présente le projet comme étant déjà acté. Lors du dernier Conseil Municipal du 11 décembre 2008, la municipalité a annoncé la préparation d’une concertation sur le sujet.

On voit qu’il s’agit d’un projet très avancé dont les isséens doivent prendre conscience.
 

JOYEUX NOEL ! dans informations generales Tour%20Ferrier%20Issy


ACTEVI a lancé une pétition. En moins de deux semaines et malgré des conditions météo très défavorables, plus de 600 signatures d’isséens ont déjà été recueillies. Il faut intensifier ce succès et pour cela, nous souhaitons avoir votre concours.

La pétition est disponible ici.

Il n’est pas trop tard pour la remplir, la faire remplir et nous la retourner au siège d’Actevi. Tous les isséens de plus de 18 ans peuvent la signer.

Si cela peut vous être utile, nous vous signalons que des adhérents nous ont dit avoir obtenu rapidement de très bons résultats en affichant la pétition dans le hall de leur immeuble après l’avoir fait signer par 2 ou 3 voisins pour amorcer le processus.

Nous comptons sur vous …

Si nous voulons d’un centre-ville à taille humaine, il faut que nous agissions, tous 

————————————

 (*)  Suite à l’article sur Issy les Moulineaux paru dans le Point en décembre 2008 , ACTEVI a demandé au Point de publier le commentaire suivant :

En tant que Président d’ACTEVI, association de défense de l’environnement et de la qualité de vie des habitants d’Issy les Moulineaux, je souhaite préciser que votre article spécial sur notre ville (LE POINT n° 1891 du 11 décembre 2008) suscite quelques réserves. Nous aurions aimé, qu’à coté des louanges adressées au Maire et à sa politique urbaine, soit également pris en compte, par souci d’équilibre, l’avis des citoyens sur l’évolution de leurs conditions de vie au cours des dernières décennies et surtout sur leurs craintes pour l’avenir, auxquelles a conduit ou conduit cette politique.

De plus, ACTEVI a reçu un journaliste du « Point » pendant plus d’une heure pour évoquer les problèmes de transport dans le cadre d’un article sur les transports à Issy en 2020 ; entretien que vous avez résumé en 3 lignes. Nous regrettons vivement de ne pas avoir été informés que l’article en question traitait d’« urbanisme, transports, nouvelles technologies, environnement ». Notre contribution eût été tout autre.

La municipalité se vante d’avoir lancé 19 ZAC en 25 ans et remodelé 40 % du territoire de la ville. Bravo ! Mais une action d’une telle ampleur aurait dû permettre de mettre en œuvre une vraie politique de l’urbanisme susceptible d’améliorer en profondeur les conditions de vie des habitants. Dans les faits, on a assisté à quoi ?: à la construction de centaines de milliers de m² de bureaux et à une pléthore de promotions immobilières de standing.  Mais combien de nouveaux espaces verts ?, combien de kms de voies piétonnes ?, quels aménagements pour les circulations douces (pistes cyclables, parkings à 2 roues) ?, quid des embouteillages ? Aujourd’hui on nous dit qu’il faut démolir le PACI, salle de spectacle « Art Déco» qui fait partie du rare patrimoine architectural de la ville, faute d’emplacements pour construire des logements sociaux ! Bel exemple de cette absence de réflexion urbanistique. 

Pour notre malheur M. SANTINI est un grand « bétonneur » fasciné par les immeubles prestigieux, mais certainement pas un « aménagiste » et les habitants en payent aujourd’hui les conséquences. 

Plus grave, les projets futurs du Maire, qui d’ailleurs ne sont encore pour la plupart que des projets et non des décisions comme le suggère votre article (il ne faut pas oublier les procédures et les droits de recours des citoyens) vont aggraver cette situation et les nuisances qui en découlent : poursuite de la construction de bureaux, poursuite de la sur-densification avec le projet du FORT ou de la ZAC Cœur de Ville : tour de 170 mètres de haut, centre commercial de 30.000 m², parkings souterrains de 1250 places … 

Nous sommes fiers de constater que notre ville est à la pointe en matière de technologies nouvelles et nous pensons que cette politique doit être poursuivie, mais nous aurions aussi aimé qu’elle puisse être citée, dans votre article, comme un exemple pour son urbanisme et la qualité de vie de ses citoyens, ce qui n’est hélas loin d’être  le cas. 

J.M. BRISON


MODIFICATION DU PLU : CIRCULEZ ! IL N’Y A RIEN A VOIR …

Suite à l’enquête publique sur la modification du Plan Local d’Urbanisme (PLU) d’Issy (voir article précédent), le Commissaire-Enquêteur a rendu son  rapport . La municipalité a également présenté ses conclusions lors du Conseil Municipal du 11 décembre  et dans un courrier adressé aux personnes ayant formulé des remarques. Il en ressort que pour eux,  les remarques formulées par les isséens n’avaient pas à être prises en compte.

Comme vous pourrez le constater à sa lecture, le rapport du Commissaire-Enquêteur nous semble déséquilibré  et montre les limites de ce genre d’exercice où le rédacteur cherche plus à justifier le projet de la Mairie qu’à l’observer sur un angle critique (à charge et à décharge). Les observations d’ACTEVI sont toutes balayées d’un revers de la main sauf pour les références au téléphérique qui subsistaient encore et dont l’enquêteur propose la suppression, histoire de dire « vous voyez je n’ai pas dit non à tout ». Et sur plusieurs points importants, l’argumentation utilisée pour rejeter les objections nous semble particulièrement faible.

La destruction du PACI :

On nous dit « la construction des logements sociaux ou pas est un impératif au moins aussi important que la conservation du patrimoine ». Certes mais pourquoi faut-il que ce soit l’un ou l’autre, pourquoi pas les deux ? Pourquoi construire des logements justement là où l’on a un patrimoine rare ? Pourquoi détruire le PACI qui, comme chacun sait, vient de faire l’objet d’importants et coûteux travaux de rénovation pour le reconstruire ailleurs (ZAC Cœur de Ville) et le remplacer par des logements ?  Pourquoi ne pas laisser le PACI rénové là où il est et construire les logements dans la ZAC où devait être implanté le futur PACI ? Le rapport ne traite pas ces questions de bon sens…

L’apologie de la densification :

 Le paragraphe dithyrambique du Commissaire-Enquêteur sur les bienfaits de la densification pose encore un problème d’équilibre : certes il y a des « économies d’échelle » dans le processus de densification mais il y a des limites à ne pas dépasser : au début on consomme moins de carburant, les infrastructures sont mieux rentabilisées… puis se produit le phénomène inverse de « déséconomies » : les embouteillages augmentent la consommation de ce même carburant ainsi que la pollution, les transports en commun sont surchargés, les infrastructures deviennent plus complexes à réaliser et à entretenir ce qui entraîne des surcoûts… Et puis en dehors de la rentabilité économique il faut peut-être penser aussi aux habitants : l’impact sur leur qualité de vie, leur santé, les nuisances de toutes sortes liées directement à la densification et dont les politiques tiennent rarement compte. Une question toute simple à poser pour terminer : que va apporter de positif la tour ZAC Cœur de Ville, si elle est réalisée,  pour les isséens et notamment les riverains ? Pour ce qui est du négatif, par contre, on sait.

La construction de nombreux bureaux :

Dans le même esprit, à la remarque d’un isséen qui considère qu’on a utilisé beaucoup de terrains pour les bureaux et qu’il n’y en a plus pour les logements, la réponse  »les bureaux sont aussi nécessaires à la vie urbaine » pose là encore un problème d’équilibre. Certes les bureaux sont nécessaires mais si la ville avait disposé d’une véritable réflexion en matière d’urbanisme au lieu de construire des bureaux à tout va, elle ne serait pas contrainte aujourd’hui de décider de détruire le PACI pour faire du logement.

Des garde-fous insuffisants pour pallier la suppression du COS :

Là encore, il semble que les remarques d’ACTEVI n’aient pas été comprises*. Dans son courrier, le Maire-Adjoint à l’Urbanisme indique que le COS a été remplacé par des contraintes de gabarit (hauteur, emprise au sol) et donc que cela n’entraîne pas de densification. En fait il ne répond absolument pas à l’objection. En effet, tout dépend des valeurs retenues pour les différents paramètres des gabarits : si l’on remplace un COS de 0,6 par une hauteur maximale de 9m et un taux d’emprise au sol de 0,6, il est clair que l’on va densifier en permettant de construire en 2ème épaisseur même si en façade sur rue ça ne semble rien changer. Ce qui se prépare dans l’opération immobilière de la rue Tariel en est un exemple frappant.

* Ceci explique peut-être cela, le Maire-Adjoint chargé de l’Urbanisme a déclaré au Conseil Municipal du 11 décembre 2008 que les remarques faites sur le projet de modification du PLU étaient « fastidieuses ». Nous pensons qu’elles étaient simplement sérieuses.


Tour Triangle, porte de Versailles

ACTEVI suit de près le projet de la tour Triangle, porte de Versailles.

Les riverains de Vanves et de Paris se sont mobilisés, et organisés en associations, pour exprimer leurs inquiétudes à l’égard des nuisances que ce projet va apporter et leurs doutes quant à l’utilité d’une telle construction.

ACTEVI souhaite une réelle concertation sur le projet ZAC cœur de ville à Issy et se sent solidaire de la réflexion engagée par ces associations.

La municipalité parisienne organise une

Réunion publique

mardi 16 décembre à 19h00

Parc des expositions de la Porte de Versailles, Hall 1, espace 2000, entrée par la place de la Porte de Versailles, porte V.

Cette réunion sera présidée par Anne Hidalgo, en présence de la mairie d’Issy-les-Moulineaux, de la mairie de Vanves, d’Unibail-Rodamco, de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris et de Viparis, gestionnaire du Parc des Expositions.

                        Si vous en avez la possibilité 

Actevi VOUS ENCOURAGE à assister à cette réunion ouverte à tous 

et à vous y exprimer 

Tour Triangle, porte de Versailles dans informations generales pdf lesexsdustarsystemtriangle.pdf

pdf dans informations generales lasymboliquedestours.pdf

*** 

Par ailleurs ACTEVI était conviée le 2 décembre à la réunion

NON AUX TOURS – GRANDE REUNION CONTRADICTOIRE 

organisée par l’association parisienne Monts14, à l’hôtel Mercure,  puisque la mairie du XVème leur avait refusé la salle des associations.

Les associations suivantes étaient présentes: ACTEVI, ASEV (du 15ème), SOS PARIS, TAM TAM

Parmi les intervenants nous pouvons citer les architectes :

- Manuel Guislain, architecte paysagiste

- Jean Emmanuel Roux (revue urbanisme, enseignant au CNAM)

- Maurice Culot (architecte, membre de la commission Nationale des Monuments historiques)

Absents : Anne Hidalgo, Unibail, cabinet Herzog et De Meuron, pourtant invités

De nombreux parisiens très remontés étaient là,  tous venus pour parler de la Tour Triangle.

De très nombreuses questions ont été posées par l’auditoire, parmi lesquelles :

- ne peut-on simuler la tour avec un laser pour voir ce que cela donnerait

- pas de parking prévu, comment gérer l’afflux d’environ 20 000  personnes supplémentaires avec un métro déjà saturé + T2 et T3 qui seront loin de suffire

Nous avons constaté que leur combat avait beaucoup de points communs avec celui d’ACTEVI à savoir : pourquoi une tour ? les nuisances impliquées (vent, ombres portées), la modification arbitraire du PLU, la concertation très courte, les transports saturés, le périphérique et les maréchaux bouchés lors des salons, le stationnement sauvage, le bruit des véhicules, les camions de livraison, (comment feront-ils s ‘ils n’y a pas de parking ?), le cadre de vie déjà dégradé, etc.

Les architectes ont précisé :

- que rien n’était fixé à ce jour, la tour a été lancée « comme ça, pour voir »; il n’y a pas de programme, pas de financement, l’aspect extérieur n’est pas définitif, pas de permis de construire ;

- que ce n’est pas un projet privé (contrairement à ce que l’on essaie de faire croire) : le terrain est public, et il faut trouver quelqu’un pour le financer (Unibail va essayer de trouver les financements)

- on met plus de monde dans un ilot haussmannien que dans une tour

- on vous présente une tour transparente. C’est faux ! vous aurez un gros bloc tout gris sous les yeux !

Les organisateurs de la réunion ont, en outre, vivement recommandé l’excellent livre du philosophe et éditeur de la revue Urbanisme Thierry Paquot « la folie des hauteurs » paru récemment aux éditions Bourin.


UNE OPERATION SIGNIFICATIVE ET INQUIETANTE …

Le 22 novembre dernier a eu lieu en présence de M. Santini, Maire d’Issy-les-Moulineaux, une réunion d’information sur un projet immobilier 34-36 rue Henri Tariel. Il s’agit d’un lieu emblématique d’Issy situé à l’extrémité du Parc Henri Barbusse. On peut féliciter la municipalité d’avoir organisé cette réunion avec les riverains et le promoteur préalablement à toute délivrance du permis de construire. Mais, indépendamment des objections spécifiques que l’on peut faire sur cette opération privée, ACTEVI pense que d’une manière générale cette opération est exemplaire d’une certaine dérive urbanistique d’Issy et est inquiétante à bien des égards.

Massacre à la tronçonneuse

Cette parcelle avec son importante surface boisée, fait de facto partie du parc Henri Barbusse au plan visuel. Le projet prévoit l’abattage de nombreux beaux arbres à cet endroit où le parc public est déjà très étroit. Il est légitime de regretter que la municipalité n’ait pas fait jouer son droit de préemption pour annexer au parc public la partie boisée du terrain. Peut-être n’est t-il pas trop tard pour bien faire d’autant qu’il faut savoir que la Ville vient de racheter le parc au Conseil Général pour 1€ symbolique.

projetimmobiliertariel.jpg

 Les arbres et la maison destinés à être abattus pour faire place aux immeubles ! (cliquer pour agrandir)

Par ailleurs, si dans cette opération, la maison de maître est préservée ainsi que ses deux arbres remarquables, elle est selon les dires du promoteur, destinée à être revendue dans le cadre du montage de l’opération immobilière. Il convient de prendre des précautions pour que cela n’aboutisse pas encore à une dégradation du site. Alors, pourquoi pas une préemption ? Pour la petite histoire, Mitaka, une ville japonaise qui pourrait être la jumelle d’Issy, a profité de l’existence d’une belle propriété à l’intérieur du parc municipal pour faire un musée du cinéma d’animation et des mangas. Et cela fait sa célébrité.

 Une densification poussée au maximum, voire plus …

Le projet prévoit dans cette zone pavillonnaire l’édification d’immeubles R+2+combles sur rue et dominés d’un étage par d’autres immeubles en retrait . Cela, pour un total de 28 appartements là  où aujourd’hui, il n’y a qu’une petite maison. Si ces constructions s’avéraient conformes au PLU, cela signifierait que la suppression du COS dans la bande des 20m n’a pas été accompagnée de mesures suffisantes sur la hauteur et sur l’emprise au sol des immeubles constructibles pour éviter une sur-densification.

Monsieur le Maire a pris acte des nombreuses objections au projet et a proposé la tenue de réunions complémentaires pour améliorer le projet avant délivrance du permis par la Mairie. Actevi y participera, avec l’aide des personnes qui se proposeront. A suivre de très près…


association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char