Proposition de piste cyclable à Issy entre Paris et Meudon

Posté par touchepasamonciel le 13 novembre 2018

Fin 2017, notre proposition d’aménagement d’une promenade piétonne en cœur de ville d’Issy a recueilli un écho très favorable.
A cette occasion, plusieurs voix s’étaient élevées pour réclamer qu’en parallèle soient développées à Issy des initiatives ambitieuses pour développer le vélo qui, grâce à l’apparition sur le marché de matériels à assistance électrique (bicyclettes et trottinettes) va devenir de plus en plus un moyen de transport majeur pour les déplacements quotidiens.
L’association ACTEVI a alors décidé de lancer un groupe de travail sur ce thème avec une dizaine d’isséens volontaires.

Le problème majeur identifié est l’absence de continuité des liaisons actuelles ce qui rend souvent l’utilisation du vélo peu pratique et même dangereuse.

Pour contribuer à résoudre ce problème, le groupe de travail a élaboré une proposition de piste cyclable continue, à double sens et en site propre traversant Issy d’Est en Ouest en reliant Paris à Meudon.

Cette proposition a été adressée aux décideurs de la ville, de GPSO et du département.
Un tel projet est certes complexe et coûteux mais il nous paraît répondre aux enjeux du futur.

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

Bis repetita non placent… mais ce n’est pas une fatalité

Posté par touchepasamonciel le 8 novembre 2018

 

Dans toutes les enquêtes qui se sont succédées à Issy les Moulineaux, les commissaires enquêteurs ont toujours donné un avis favorable, parfois assorti de réserves, mais peu contraignantes le plus souvent. Le commissaire enquêteur chargé de l’enquête DUP sur la ZAC Léon Blum vient de donner un avis défavorable très argumenté.

Le fait parait d’autant plus remarquable que les commissaires sont rémunérés par les collectivités concernées.

***

Il y a un an nous nous étonnions, sur ce site, des conclusions du commissaire-enquêteur chargé de recueillir les avis des citoyens de notre ville sur le projet ZAC Léon Blum et l’élévation de ses tours, des 50 mètres initialement prévus jusqu’à 80 mètres. Pour justifier l’émission d’un avis favorable, celui-ci n’hésitait pas à tordre les chiffres de la consultation pour affirmer que les avis recueillis étaient globalement favorables au projet.

Avec la consultation pour le projet ‘‘Cœur de Ville’’, on pourrait dire que plus ça change et plus c’est la même chose. Les avis défavorables, majoritaires (120 sur 180) sont dûment recensés et détaillés/discutés dans le rapport et les objections sont retenues comme sérieuses, pour certaines d’entre-elles, même après les réponses du Maître d’ouvrage. Mais en définitive, cela ne semble guère influencer la commission. De toute façon nous sommes prévenus : « certains citoyens surestiment le rôle de la participation du public, pensant que leurs propositions seront retenues par le porteur de projet. La concertation n’impose pas aux décideurs de systématiquement adopter les propositions faites. » (page 79)

Parmi les sujets traités dans le rapport, celui qui concerne les pertes d’ensoleillement pour les riverains, du fait de la hauteur des nouveaux bâtiments, occupe une très large part du rapport et suscite quelques propositions d’aménagements. Comme il pourrait être objecté qu’il ne s’agit là que de problèmes de voisinage (et que les avis favorables au projet émanent en général de citoyens résidant dans d’autres quartiers), nous nous arrêtons sur la question des déplacements, essentielle dans une enquête à fort contenu environnemental et intéressant l’ensemble des isséens.

  • « Il est indéniable que le projet « Cœur de Ville » aura une forte incidence à la fois sur la circulation automobile et sur les transports en commun. L’inquiétude des riverains, particulièrement sur la question de la circulation automobile, semble donc légitime.
  • Les différents scénarios présentés dans le dossier d’enquête publique (au sein de l’étude d’impact) ne sont pas crédibles en raison de leur éloignement chronologique (minimum 2030).
  • L’accroissement de la fréquentation de ces transports semble modéré et absorbable, mais il présuppose un report massif vers la marche et les cycles (+ 185 personnes/jour pour ce dernier mode), qui ne s’appuie pas sur un raisonnement crédible et étayé.
  • La Commission d’enquête reste donc sceptique sur les choix et analyses retenus, pour un projet dont la réussite reposera en partie sur la fluidité des transports, qu’ils soient automobile ou en commun. »
  • (Rapport d’enquête, pages 52-60)

Il y avait là assurément matière à discuter sérieusement de la TAILLE excessive du projet, au regard de la densification déjà réalisée dans la ville, en termes de logements et de bureaux, et de la détérioration constante des transports qui en a résulté. Mais curieusement cet aspect disparaît intégralement des conclusions de la commission d’enquête qui émet en conclusion de son volumineux rapport des avis favorables fondés sur une pure rhétorique isséenne : 

  1.    « Le programme du projet soumis à l’enquête semble mieux répondre aux attentes exprimées par les Isséens à l’occasion de la consultation citoyenne réalisée à l’initiative de la Mairie
  2.     Les équipements publics intégrés à l’opération répondent aux besoins des habitants du quartier et  des futurs résidents
  3.   Les commerces du programme vont participer pleinement à l’attractivité du centre-ville et au renforcement des linéaires commerciaux ente le quartier de la Mairie et Corentin Celton
  4.  La reconstruction des immeubles de bureaux obsolètes par des bureaux performants participe au renforcement du tissu économique existant à proximité des transports en commun et à la préservation de l’environnement,
  5. La densité du projet, notamment de logements correspond à celle d’un centre-ville au cœur de l’agglomération parisienne et permet de réaliser les objectifs de la ville et du territoire conformément au plan local de l’habitat,
  6. Les hauteurs des constructions projetées sont déjà présentes dans plusieurs secteurs de la commune »

(Rapport d’enquête, pages 133-135)

À quoi sert donc un commissaire enquêteur (une commission d’enquête) ? Définie par la loi et contrôlée par les pouvoirs publics, sa mission est triple : s’assurer que le public a été correctement informé et que ses avis et observations ont été sincèrement recueillies. Dresser un récapitulatif de ces avis. Donner son avis motivé.  Il est à cet égard plus que bizarre que, de la loi à l’interprétation qui en est faite par la Compagnie Nationale des Commissaires Enquêteurs, les ‘‘conclusions motivées’’ deviennent un ‘‘avis PERSONNEL et motivé’’.

‘‘Le commissaire enquêteur ou la commission d’enquête consigne, dans un document séparé, ses conclusions motivées, en précisant si elles sont favorables, favorables sous réserves ou défavorables au projet.’’

Article R. 123-19 du code de l’environnement

 

‘‘À l’issue de la consultation, il rédige d’une part, un rapport relatant le déroulement de l’enquête, rapportant les observations du public dont ses suggestions et contre-propositions et d’autre part, des conclusions dans lesquelles il donne son avis personnel et motivé.’’

                                          https://www.cnce.fr/enquetes-publiques/commissaire-enqueteur

 

Doit-on alors désespérer de voir un jour une enquête publique ne PAS aboutir à une conclusion favorable au projet présenté par la municipalité ? Eh bien non, la preuve vient d’en être donnée par l’avis défavorable rendu par le commissaire dans l’enquête publique environnementale préalable à la DUP et parcellaire dans le projet ZAC Léon Blum en conclusion d’un rapport qui ne ménage pas ses critiques sur la forme et sur le fond, à l’égard du dossier dont il a été chargé.

http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/content/download/11979/84716/file/CONCLUSIONS+MOTIVEES-2+zac+Leon+Blum.pdf

 

Morceaux choisis :

  • « La plupart des opérations sont confiées à des architectes de renom, sans qu’apparaisse une coordination, aucun architecte ou urbaniste n’étant en charge de cette coordination. »
  • « La préservation et le renforcement des qualités paysagères du site, bien que souvent mentionnés, n’apparaissent pas réellement dans le projet ».
  • « Enfin, si le lecteur trouve dans le document une description sommaire de chaque îlot, il est regrettable que la hauteur des constructions envisagées sur l’îlot F – 80 mètres – ne soit pas mentionnée alors que cela va fondamentalement changer le paysage urbain de tout le quartier ».
  • « Le maître d’ouvrage justifie le besoin de cet équipement et explique que sa programmation n’était pas arrêtée lors du dépôt du dossier d’enquête auprès du Préfet. Ce qui est faux puisque le projet de lancement de l’enquête parcellaire en vue de l’acquisition des terrains de l’îlot B a été approuvé au même conseil municipal que l’introduction de la salle de prière dans la ZAC, le 29 novembre 2017. »

Et le meilleur pour la fin ! Le commissaire enquêteur a remarqué lors de l’enquête publique « l’absence d’associations environnementales qui, dans ce type d’opération, sont les seules à réellement pouvoir suivre l’élaboration d’un tel projet et être un relais de la population à un niveau non uniquement d’information mais de participation. » Pour nous, un  bel encouragement à poursuivre !

 

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

LETTRE DE RENTRÉE – Octobre 2018

Posté par touchepasamonciel le 1 octobre 2018

Issy les Moulineaux, le 1er octobre 2018

 

Chers associés, chers isséens,

Comme chaque année à la même époque nous souhaitons vous tenir informés sur les actions récentes et futures d’ACTEVI.

Le parc Henri Barbusse fait actuellement l’objet d’importants travaux qui vont contribuer à le dénaturer et à en réduire la surface utilisable par les isséens. En effet, alors qu’à l’origine il était prévu, dans le cadre de la construction du métro du Grand Paris Express, d’y implanter un simple puits de ventilation et de secours, un local « technique » de 54,8 m de long et 16,6 m de large, soit une emprise au sol de 910m² va désormais être réalisé. Ce bâtiment a été décidé en accord avec la municipalité mais sans aucune concertation avec les Isséens.
Pour les informer et les sensibiliser à l’agression de cet espace vert qui devrait au contraire être sanctuarisé, ACTEVI a distribué un tract et lancé une pétition pour dénoncer l’implantation de cet équipement et mettre l’accent sur les nuisances dues aux travaux et à son exploitation ultérieure. Le Maire a répondu par un autre tract, dans lequel il affirme que nous faisons état de fausses informations, mais sans indiquer lesquelles, et où il justifie la réalisation du puits de sécurité et de ventilation en oubliant toutefois de parler du local technique de 910 m² évoqué ci-dessus. Dans une lettre ouverte, restée à ce jour sans réponse, nous lui avons fait part de cet oubli tout en regrettant qu’il n’ait rien fait pour protéger ce parc, propriété de la ville, et faire en sorte que le local technique soit implanté à un autre endroit du tracé du futur métro ce qui était tout à fait envisageable.
Actuellement les travaux se poursuivent et il ne sera plus possible de les modifier. ACTEVI continuera toutefois à exiger la réalisation d’un équipement pour l’accès des personnes handicapées, des personnes âgées et des poussettes et restera vigilante au moment de la remise en état du site afin de s’assurer notamment que des arbres seront replantés pour remplacer ceux qui ont été abattus.

La grande affaire à Issy les Moulineaux est actuellement l’aménagement du quartier « Cœur de Ville » dont l’enquête publique s’est achevée avant l’été. ACTEVI y a participé en déposant une longue contribution avec observations et propositions.
Cette enquête  publique a été un grand succès puisque 180 personnes y ont répondu. C’est toutefois une énorme déception puisque sur ces 180 contributions 120, soit plus des deux tiers, ont émis un avis défavorable ce qui n’a pas empêché la Commission d’enquête d’émettre un avis favorable sans réserves malgré toutes les nuisances que va entraîner ce projet sur le quartier et ses habitants.
Ce résultat pose un vrai problème de démocratie et met en question l’intérêt des enquêtes publiques : pourquoi demander l’avis des habitants s’il n’en est pas tenu compte ?
Une association « Cœur d’Issy Riverains » a été créée pour défendre la qualité de vie des habitants du quartier qui va être fortement dégradée par ces nouvelles constructions. Une réunion, à laquelle ACTEVI prévoit de participer, doit se tenir prochainement pour décider des suites à donner à cette décision particulièrement choquante des Commissaires Enquêteurs. En fonction des décisions qui seront prises, ACTEVI décidera de son action pour contribuer à réétudier ce projet.
L’autre gros dossier qui va concerner la ville au cours des prochaines années est la réalisation de la future gare du métro Grand Paris Express place Léon Blum. En fait il s’agit, en plus de la construction de la gare, de la  réhabilitation totale de ce quartier. Comme certains ont pu le constater d’importants travaux sont en cours.
L’enquête publique a été réalisée et, comme d’habitude le Commissaire Enquêteur a donné un avis favorable notamment pour l’augmentation de la hauteur des constructions ce qui va permettre l’édification de tours de 80 m de hauteur.
ACTEVI continuera à vous tenir informés sur l’évolution de ces travaux et restera vigilante notamment au moment du dépôt des permis de construire.

En plus de cette activité de suivi des projets en cours et à venir, ACTEVI élabore des propositions destinées à améliorer la vie des Isséens. Ainsi, après avoir proposé en 2017 la réalisation d’une promenade piétonne entre la place de la Mairie et celle de Corentin Celton, ACTEVI vient de travailler à un projet de piste cyclable à double sens et en site propre qui traverserait Issy les Moulineaux d’Est en Ouest en reliant Paris à Meudon. Ce projet fait suite à une demande de plusieurs Isséens et vise à répondre au développement attendu de ce mode de transport.
Il a été élaboré avec l’aide d’un groupe de travail et sera présenté prochainement sur le blog de l’association et soumis aux autorités compétentes : Mairie, GPSO et Conseil Général des Hauts de Seine.

Comme vous pouvez le constater la ville va encore connaître d’importantes mutations qui exigent de notre part /de votre part une attention de tous les instants. Toutefois, pour faire avancer nos propositions mais aussi pour assurer le fonctionnement de notre association, qui comme vous les savez ne reçoit aucune subvention, gage de son indépendance, nous avons besoin de votre soutien. Ainsi nous remercions par avance ceux qui ne l’auraient pas encore fait de renouveler leur adhésion à ACTEVI tout en espérant également l’arrivée de nouveaux membres.

Très cordialement

L’équipe d’ACTEVI

PS :  Télécharger le bulletin d’adhésion ou de renouvellement en cliquant ici

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

Alerte au parc Henri Barbusse

Posté par touchepasamonciel le 29 août 2018

Ce que nous redoutions est en train de se produire. Nous assistons à un ballet de camions entrant et sortant du parc par l’allée principale, place du 8 mai 1945… en pleine vacances. Bravo pour la sécurité des enfants et des autres personnes.

En d’autres termes, il apparaît que toutes les excavations sortiront par là…C’est curieux, ni le maire, ni GPSO n’avait levé le lièvre. Il nous avait été affirmé au contraire que tous les camions passeraient par le haut, par un passage créé tout exprès.

 

Visite au Parc Henri Barbusse, le 24 août 2018 à 11 h.

Le parc fourmille d’activités de chantier. Le reportage photos ci-dessous montre le nombre de camions et voitures stationnés ou circulant dans l’allée centrale du parc à 11 heures du matin. Précisons que les véhicules n’ont pas été photographiés plusieurs fois : les plaques d’immatriculation des véhicules sont toutes différentes.

Parc Barbusse Aout 2018
Album : Parc Barbusse Aout 2018
Travaux Grand Paris Express
19 images
Voir l'album

Je m’informe auprès d’un responsable du groupement Artemis (assistants à la maîtrise d’ouvrage) qui prenait également des photos, rejoint plus tard par le responsable du chantier et je précise que je suis membre d’une association de protection de l’environnement.

Actevi : vous aussi vous prenez des photos ? Vous trouvez ça normal ?

-  Ce n’est que provisoire. On déplace seulement une statue. On a rétréci l’allée principale parce qu’il y a une canalisation qui est bouchée. On va vous la refaire (les isséens apprécieront ce geste gracieux …).

Actevi : mais que faites vous de la sécurité ? Les enfants, les passants ?

 Mais on roule au pas !

Actevi : mais enfin, à l’extérieur il y a un parking et tout devait passer par le haut !

-  Oui mais maintenant l’escalier est condamné (ils n’ont pas remarqué l’existence des 2 escaliers métalliques provisoires qu’ils ont eux même construits ? Sont ils également dangereux pour que tous ces messieurs vigoureux préfèrent ne pas les emprunter ?…)

Actevi : et cette voiture noire, elle ne pouvait pas se garer rue de l’Egalité ?

-  Cette voiture noire, c’est le chef de chantier ! Vous comprenez,  il est pressé !

-  Poussez-vous Madame, laissez passer le camion !

Actevi : je suis sur une allée piétonne ! je ne me pousserai pas !

-  Il va vous écraser !

….

Actevi : Et quand le métro sera en service, les véhicules de secours, ils passeront aussi par l’allée principale ?

-   Non ils passeront par l’esplanade, il y aura là un accès direct vers le bâtiment en dessous (cette entrée/sortie ne figure pas sur les esquisses du  power point présenté en réunion en janvier. Qui dit vrai ?)  

-  Artemis : Moi j’aurai été content qu’on me fasse ça en Irlande .Vous avez de la chance, le maire nous a demandé de supprimer cet escalier horrible. Et dans 10 ans ce sera très beau ! Il y aura de la végétation sur les murs et  tous les arbres supprimés seront remplacés et puis sur le bâtiment il y aura une belle esplanade.

Actevi : En Irlande, c’est vert, et un peu de béton, ce n’est pas dérangeant. A Issy nous manquons de verdure et vous êtes en train de saccager un parc municipal classé ! Quant à votre esplanade ce sera encore une étendue de béton, avec quelques jardinières. Aucun arbre en pleine terre. Et votre mur végétal on voit ce que cela donne à l’auditorium : en été ça va, mais en hiver c’est la bérézina ! tout semble mort.

-  Mais on profite des congés d’été pour avancer ! il n’y a personne dans le parc !

Actevi : Monsieur, avec ces travaux, c’est normal qu’il n’y ait plus personne !

-  CEPANOUS ! on nous demande de faire, alors on fait. (le fameux CEPANOUS, bien connu à Issy ; le coupable c’est toujours quelqu’un d’autre !)

-  Mais Madame, l’ouvrage annexe, ce sont les pompiers qui l’imposent là !

Actevi : Oui, le puits de secours, bien sûr. Mais cet immense bâtiment de 50 m de long, vous aviez place de la Résistance, en bord de Seine,  tout l’espace nécessaire pour l’implanter. Il n’aurait gêné personne !

Actevi : et l’escalier ?

-  L’escalier sera construit vers le local du jardinier. Il sera peut être en béton.

Actevi : que faites vous pour l’accès des personnes âgées, des poussettes, des handicapés ?

-  Ils feront le tour, ils passeront par en bas, on en a discuté en réunion ; il y avait un escalier, on fait un escalier.

Actevi : et vous appelez ça une entrée principale ?

-  Oui

Actevi : Une entrée principale qui exclut les poussettes, les personnes âgées et les handicapés ? C’est honteux !

Je reviens chez moi édifiée…

Nous constatons que des véhicules sont stationnés notamment devant les marionnettes, l’aire de jeux des enfants (2 camions), autour de la rotonde, le tout avec la bénédiction du maire qui limite la circulation à 30 km /heure dans l’allée centrale, jusqu’au 20 août par arrêté (…mais on est le 24 août, on peut donc dépasser la vitesse limite !), et qui, sur sa page facebook annonce avoir visité cet été 3 chantiers à Issy les Moulineaux. Bizarrement pas celui du parc Barbusse. Il ne doit pas en valoir la peine…

Que dire d’une municipalité si peu soucieuse de la sécurité et du bien être de ses administrés ?

On ne pense qu’aux nouvelles technologies : on pense à fermer ses volets à distance pour se protéger du soleil, mais pas à laisser pousser des arbres en pleine terre pour avoir de la fraicheur.

 

***

N’oubliez pas de signer notre pétition  demandant la suppression du bâtiment démesuré surplombant le puits de ventilation dans un parc protégé.

Oui au puits de ventilation qu’ACTEVI a accepté dans l’intérêt général. Non au saccage du parc Henri Barbusse.

Publié dans informations generales | 2 Commentaires »

Avis d’ACTEVI sur le projet Issy Cœur de Ville

Posté par touchepasamonciel le 8 juillet 2018

 Ce projet d’aménagement se veut être un exemple de projet de densification dans un centre ville bien desservi. L’objectif clairement défini est «  la réalisation d’un quartier agréable à vivre » où l’on veut « combiner densité urbaine et ouverture par « paysagement  et végétalisation denses », l’idée étant « d’assurer une continuité urbaine », notamment en ce qui concerne « la morphologie du bâti dont forme et gabarit seraient analogues aux îlots voisins. »

 Mais reconnait le promoteur un peu plus loin : « le projet crée une certaine émergence de volume et de hauteur par rapport à ceux qui existent déjà sur le site. Elles sont relativement peu importantes et le site est localisé en secteur urbain dense. De ce fait, on ne constate pas d’incidence sensible sur le grand paysage. »…

 Mais entre l’état antérieur et le projet, l’élévation des hauteurs d’immeubles rue Horace Vernet varie de + 6,50 m à + 15,30 m.

 Le projet comprend 40 953 m2 de logements en 5 bâtiments, 40 874 m2 de bureaux en trois bâtiments, 17 028 m2 de commerces dont les cinémas, 6 276 m2 d’équipements publics, soit plus de 105 000 m2 de surface globale.

 Il sera créé 627 logements dont 156 logements sociaux et 83 logements seniors. « L’impact est positif, cohérent avec les souhaits de densification des lois d’urbanisme récentes et cohérent avec la localisation en centre ville à proximité des transports en commun »

 Le promoteur évalue à 3 554 personnes le nombre de salariés travaillant dans les bureaux et 223 emplois créés entre commerces, écoles, crèche et cinémas.

 Le site accueillait 1 850 personnes dans 42 300 m2 de surfaces de plancher de bureaux et locaux techniques. Le projet prévoit l’accueil de 18 700 personnes en semaine et 20 000 le samedi, soit une augmentation très importante, qui sera fonction du pouvoir d’attraction de ce secteur.

 

 Les contraintes du site sont fortes

 Un site pollué qui doit être désamianté, dont la moitié est en zone inondable, même si le PPRI ne prend en compte que le nord du site

La ligne de métro n° 12 est une source de vibration potentielle

 

  Les nuisances pour les riverains sont importantes

*pertes d’ensoleillement

Les pertes d’ensoleillement des riverains sont importantes,   jusqu’à    1 000 ou 1 200 h d’ensoleillement par an perdues par rapport à la situation actuelle. La rue Victor Hugo est particulièrement touchée.

Le promoteur conclut « Cet effet négatif du projet peut être relativisé par le fait qu’il est inévitable et contrebalancé : inévitable du fait de la densification qui apporte une amélioration notable du fonctionnement urbain, du paysage, de l’attractivité du secteur… et il concrétise des objectifs de consommation économe de l’espace et de lutte contre l’étalement urbain »…

Les riverains apprécieront.

 

*Ventements

Les vents d’ouest (Les plus fréquents) provoquent des zones d’inconfort.

 

*le bruit, notamment le système froid

Il ne fonctionne que 150 heures dans l’année. Le bruit peut atteindre 82,2 dBA rue Horace Vernet. Il est prévu la pose de silencieux et d’écrans acoustiques. Après traitement acoustique, la rue Horace Vernet supportera 34 dBA le jour et 29 dBA la nuit alors que l’objectif était de descendre à 44 dBA le jour et 32 dBA  la nuit…

Donc, selon le promoteur, tout va bien

 

*l’augmentation du trafic et difficulté de circulation

Il est prévu 1.096 places de stationnement vélos, 960 places  de stationnement autos avec un grand parking de 884 places dont 241 à 342 réservées aux commerces. Les entrées et sorties se feront rue Victor Hugo et rue Horace Vernet. S’y ajoute un parking dans le bâtiment B1 de 76 places. 434 places de parking sont équipées pour les voitures électriques.

Enfin 88 places sont réservées aux motos. Leur accès sera le même que celui des voitures.

Les accès livraisons se feront par l’extérieur. 5 places de stationnement sont prévues dont 3 rue Horace Vernet. Réservées le matin aux livraisons, ces places seront accessibles à tous les véhicules l’après midi.. ;

L’augmentation de trafic du fait des livraisons est évaluée à 240 % rue Horace Vernet et 96 % rue Victor Hugo…

Les livraisons pourraient être de 68 à 71 livraisons/jour. Elles ne sont pas comptées dans les hypothèses de trafic. Il est demandé 30 à 40 m de linéaire livraison répartis entre la rue Victor Hugo et la  Vernet.

Pour pallier l’augmentation du trafic rue Horace Vernet et avenue de la République, le promoteur propose une limitation de la vitesse, des ralentisseurs  (l’enrobé non bruyant serait inefficace p. 495). Ces mesures sont du ressort de la ville…

L’impact du projet sur la circulation routière est fort. Au Nord, le carrefour Victor Hugo est très chargé. La capacité utilisée est déjà proche du maximum. Le carrefour est saturé aux heures de pointe.

Au carrefour de la Mairie, la capacité utilisée varie entre 60 et 80 %.

En semaine le facteur d’accroissement du trafic se situe entre 1,4 et 2,1.

L’impact sur les transports en commun est sensible. Les hypothèses de fonctionnement du GPE sont faites sur 2030.

 

*La qualité de l’air est affectée.

Le projet à l’évidence augmente le trafic : « le site est impacté par la pollution atmosphérique urbaine, au même niveau qu’une zone en centre ville de Paris (sauf NO2 –dioxyde d’azote- qui est moindre). »

Le promoteur compte sur le passage du diesel à l’électrique et sur les restrictions de circulation (circulation alternée et circulation différenciée) en région parisienne.

*Mais, selon le promoteur, la santé n’est pas affectée car dans le projet il est prévu la suppression de l’amiante et les sols sont dépollués…

En outre le fluide frigorigène serait sans risque en principe même si l’eau souterraine dépasse parfois la norme de potabilité

Mais crèche et école sont loin de cette nappe.

 

*Le bruit : il s’élèverait de 5 dBA le jour et 3 dBA la nuit qui sont les valeurs admissibles. Elles seront respectées. Mais ces  valeurs ne tiennent pas compte de l’activité professionnelle.

Conclusion incantatoire : tout va bien, selon le promoteur, concernant les nuisances

 

Connexion avec la ville

Elle est assurée par des passages piétons

Les accès piétons sont la suite des rues extérieures. L’accès des immeubles se fait par l’extérieur

-> d’où l’importance d’avoir de larges trottoirs, absents dans cette étude d’impact

Les commerces ne sont accessibles que par le mail intérieur. Les équipements publics sont accessibles de l’extérieur. Aucun commerce en pied d’immeuble rues du Gen. Leclerc, H. Vernet, V. Hugo et République, en contradiction avec les résultats de l’enquête menée par ACTEVI (http://touchepasamonciel.unblog.fr/enquete-actevi-sur-le-centre-ville-dissy/) et ceux des conversations citoyennes organisées ultérieurement par la ville : la connexion avec la ville n’est pas assurée.

*L’aile Est, le long de la rue Victor Hugo est en retrait de 7 m par rapport à la limite de propriété, permettant ainsi la mise en place d’un alignement d’arbres souhaité par la ville dans la partie sud de la rue Victor Hugo. L’aile Nord s’aligne sur la limite de propriété.

Du fait de la disparition de la servitude de reculement, la rue du Général Leclerc devient un couloir. L’étude d’impact n’étudie pas cette rue. La ville a-t-elle prévu les largeurs de trottoirs nécessaires à l’augmentation de la circulation piétonne ? Le même problème se pose pour la rue Victor Hugo. Systématiquement la distance entre le bâti et la limite de propriété est diminuée dans le projet.

Cette grande quantité de bureaux additionnels en plein centre ville est disproportionnée, sachant le nombre de m2 de bureaux vides en Ile de France. L’immeuble B1 est inacceptable en l’état, courant sur toute la longueur entre le Rd Point V. Hugo et la rue H. Vernet, sans aucune ouverture sur la ville.

 

Les difficultés liées au projet

*La quasi-totalité du site est installée sur une dalle de béton. De ce fait, peu d’espaces de pleine terre sont disponibles.

Le risque est l’absence d’infiltration des eaux ruisselées. Mais grâce aux toitures végétalisées, le coefficient d’imperméabilisation est réduit de 93 % à 57 %.

Les sous sols réduisent le risque d’inondations.

La gestion des eaux résiduelles dans les sous-sols se fera par pompage et vidage dans le réseau public.

* Il est prévu une recherche de gîte de géothermie à basse température. Il y a un risque d’acidification de l’eau par le produit ajouté pour aider le forage. En phase définitive les nuisances sonores seront quasi nulles. La géothermie couvrira plus de 70 % des besoins.

 

* Installation classée pour la protection de l’environnement

Il s’agît de fluide frigorigène pour thermofrigopompes ou pompes à chaleur. Il est fait usage d’huile de lubrification et d’inhibiteur de corrosion qui contient du sulfate de zinc. Les risques sont les fuites, le problème d’intoxication, le bruit, l’effet sur l’eau, sur l’air, les odeurs et les vibrations.

 

Paysagement et Végétalisation

Mais où sont les espaces verts de pleine terre ?

« La surface pouvant accueillir de la végétation atteint plus de 1,45 ha soit plus que la part détruite… »

La biodiversité est préservée par la végétalisation des toitures et façades, le choix d’essences locales, l’installation de refuges pour la faune, une limitation de la pollution lumineuse.

En phase travaux, l’apport de terres extérieures sera vérifié sans rhizomes .

Mais les surfaces de pleine terre sont insignifiantes. Il est prévu 50 arbres à grand développement, mais en mottes grillagées, régulièrement transplantées.

La quasi-totalité du site est installée sur une dalle de béton. De ce fait, peu d’espaces  de pleine terre sont disponibles.

Questions

Comment imposer la verdure sur les terrasses privatives ?

Les toitures sont largement végétalisées : comment maintenir cette végétalisation ?

 

Un chantier de travaux lourd et bruyant qui se cumulera avec les autres chantiers en cours dans la ville

L’impact cumulé des travaux dans la ZAC cœur de ville, la ZAC Léon Blum et le GPE sera important : 345 camions/jour se décomposant comme suit :

GPE                                    37

Léon Blum                      150

Cœur de ville                 158  

Sur le site de l’ex- CNET, la durée de construction serait de 36 mois ; Il est prévu 8 grues sur site et d’importantes nuisances sonores. Les engins extracteurs sont bruyants :

*engins de chantier 80 à100 dBA

*engins de transport 80 à 95 dBA

1 500 personnes travailleront sur le chantier

Les bruits seront interdits entre 22 h et 7 h en semaine, entre 20 h et 8 h le samedi et entièrement les dimanches et jours fériés.

Entre 200 et 1 500 compagnons œuvreront durant les 36 mois. Le promoteur y voit une incidence très positive du projet.

Les forages pour la géothermie seront très bruyants :

*50 dB à 250  m de l’atelier  

*40 dB à 600 m

 

 Conclusion

Le projet a pour objectif de « revitaliser, d’augmenter l’attractivité du centre ville, de contribuer à l’animation commerciale du secteur et de répondre à une exigence résidentielle ».

 L’ouverture se fait par quelques voies piétonnes. Pour le reste, on compte sur le pouvoir d’attraction des commerces. Cet espace saura t-il s’ouvrir sur la ville ? Rien n’est moins sûr.

 Le projet paysager est peu convaincant. « La forte végétalisation du site permet également d’absorber  les petites pluies. » On prend bonne note. Et qu’en est-il des pluies importantes ?

Les nuisances sont importantes, pour les riverains et pour les isséens.

 Quel est l’intérêt de ce projet en dehors de la densification ?

 Or celle-ci est désormais mise en cause dans ses effets négatifs sur la santé de l’être humain, sans parler de la qualité de vie de la population.

 Pour toutes ces raisons ACTEVI émet un avis extrêmement réservé sur le projet soumis à l’enquête publique  et affirme qu’il y avait certainement la possibilité d’un projet alternatif, autre qu’une friche, comme a osé le présenter le promoteur.

Publié dans informations generales | 3 Commentaires »

12345...61
 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char