Parc Barbusse: le feuilleton de l’été

Posté par touchepasamonciel le 3 juillet 2018

Devant l’absence d’information de la municipalité sur les travaux gigantesques entrepris dans le Parc Henri Barbusse, ACTEVI a décidé de communiquer  sur ce sujet  en distribuant en juin l’information suivante : 

tract_actevi_barbusse

… Et à la mi-juin, de nombreux isséens ont reçu dans leur boite aux lettres le tract suivant du maire de la ville :

tract_mairie_barbusse

qui a conduit ACTEVI à lui adresser la lettre ouverte ci-après:

___________________

Objet : votre tract du 19 juin 2018

Monsieur le Maire,

Vous venez de faire éditer et distribuer un tract intitulé « L’ouvrage annexe du Parc Henri Barbusse » destiné à répondre au tract d’ACTEVI qui informait les isséens des travaux en cours dans ce parc et des nuisances que cela allait entraîner.

Votre tract va permettre à un grand nombre d’isséens de découvrir ce projet que beaucoup ignorent aujourd’hui, malgré la réunion du 10 janvier dernier à laquelle vous faites référence. A ce propos, si vous n’avez ni vu ni entendu ACTEVI à cette réunion c’est tout simplement parce que nous n’en avons pas été informés : l’annonce de cette réunion a peut-être été trop discrète.

En ce qui concerne votre tract, nous aimerions apporter certaines précisions ou corrections sur les quelques points suivants :

Vous écrivez que notre association est systématiquement hostile aux projets de la Ville. Cette affirmation est abusive car si effectivement ACTEVI a engagé 5 procès contre la ville, ces 5 procès concernaient seulement deux  projets : la sauvegarde du PACI et la ZAC du Pont d’Issy avec ses trois tours. En regard des modifications du PLU intervenues entre 2008 et 2017, dont le nombre non exhaustif se monte à 21, les deux seuls projets que nous avons attaqués en justice sont très loin d’une hostilité systématique. En fait ACTEVI ne réagit que quand un projet est susceptible d’impacts particulièrement négatifs pour les isséens en matière d’environnement, d’urbanisme, de transports voire de patrimoine. C’est la vocation de notre association.

Au reste, dans les deux cas, les projets ont été modifiés dans le sens des critiques de l’association, ce qui démontre le bien-fondé de ses observations.

Vous écrivez dans votre tract qu’ACTEVI fait état de fausses informations concernant le parc Henri Barbusse. Cette affirmation serait plus convaincante si vous indiquiez quelles sont ces fausses informations à moins qu’il s’agisse  de « l’organisation des nombreuses réunions publiques » dont nous n’avons pas eu connaissance ce qui nous fait dire qu’il n’y a pas eu de concertation avec les isséens. A ce propos, il ne serait pas choquant qu’ACTEVI, principale association de défense de l’environnement à Issy les Moulineaux, soit invitée lorsque de telles réunions sont organisées.

Parlons des fausses informations, ou tout au moins des informations biaisées : vous oubliez de préciser dans votre tract que l’ouvrage qui sera construit dans le parc n’est pas le simple puits d’aération annoncé à l’enquête publique, tel que ceux implantés tous les 800 mètres : un local technique est accolé à ce puits et vous oubliez également d’indiquer la superficie de cet ouvrage : 54,8 m x 16,6 m soit plus de 900 m² ce qui en fera le plus important des ouvrages annexes de la ligne 15 sud. Il est dommage que, malgré les nombreuses réunions publiques avec la SGP (dont une seule sur l’ouvrage annexe du Parc H. Barbusse, celle du onze janvier, annoncée par boitage à une poignée d’isséens), l’aberration d’implanter un tel bâtiment dans un jardin public qui devrait au contraire être sanctuarisé, surtout dans une commune où ils sont rares, n’ait pas été soulevée.

L’argument selon lequel un ascenseur n’a pas été retenu par la SGP en raison de son coût trop élevé pourrait prêter à sourire comparé au coût global de l’investissement. Les personnes à mobilité réduite, les familles avec enfants et poussettes et les personnes âgées  apprécieront et n’auront qu’à se débrouiller.

ACTEVI comprend que ce n’est pas le problème de la SGP mais le surcoût pourrait être pris en charge par la Ville. Nous vous rappelons qu’entre autres, la Ville a dépensé des centaines de milliers d’euros dans des opérations de communication liées à l’idée de fusion Issy-Boulogne…

Pour le reste, à vous lire, la réalisation de cet ouvrage est finalement une chance pour le parc puisqu’il y aura « un belvédère constituant un véritable espace public surplombant le parc et offrant comme avant une large vue sur Paris ». Sans compter « la végétation adaptée et harmonieuse qui favorisera l’intégration paysagère coté parc ».

Vous l’avez compris, ACTEVI n’a pas été convaincue par votre présentation et nous ne pouvons que regretter, qu’informé en amont de ce qui se tramait, vous n’ayez pas utilisé votre pouvoir pour protéger ce parc, propriété de la ville, et faire en sorte que le local technique soit implanté à un autre endroit du tracé.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération distinguée.

 Clotilde Norguet
 Présidente d’ACTEVI

___________________

Publié dans informations generales | 2 Commentaires »

Parc Henri Barbusse : circulez, il n’y a rien à voir !

Posté par touchepasamonciel le 29 mai 2018

Barbusse projet GPXVoici l’échange de courriers entre ACTEVI, la mairie d’Issy et la Société du Grand Paris (SGP) au sujet  de l’énorme bâtiment qui va défigurer le parc Henri Barbusse.

1- Lettres d’ACTEVI au maire d’Issy et au Directeur de la Société du Grand Paris

2- Réponse de la Mairie d’Issy

3- Réponse de la Société du Grand Paris

Malheureusement comme vous pourrez le constater, les réponses n’apportent strictement aucune proposition d’amélioration de ce projet .

La mairie s’abrite derrière une pseudo réunion d’information à laquelle la quasi totalité des personnes concernées (riverains et utilisateurs du parc) n’ont pas été conviés ; elle indique qu’elle n’est pas responsable du projet et  refuse le moindre effort ! Par exemple, la mairie ne propose aucune solution pour permettre aux poussettes et personnes handicapées d’accéder au parc ce que le nouvel escalier en pente raide ne permet plus.

La SGP nie les problèmes et affirme de façon péremptoire que ce projet n’est pas modifiable d’un iota.

ACTEVI a lancé une pétition  pour permettre aux citoyens de manifester leurs souhaits d’amélioration de ce projet.   

Publié dans informations generales | 3 Commentaires »

Avis d’ACTEVI sur le projet Issy Cœur de Ville

Posté par touchepasamonciel le 8 juillet 2018

 Ce projet d’aménagement se veut être un exemple de projet de densification dans un centre ville bien desservi. L’objectif clairement défini est «  la réalisation d’un quartier agréable à vivre » où l’on veut « combiner densité urbaine et ouverture par « paysagement  et végétalisation denses », l’idée étant « d’assurer une continuité urbaine », notamment en ce qui concerne « la morphologie du bâti dont forme et gabarit seraient analogues aux îlots voisins. »

 Mais reconnait le promoteur un peu plus loin : « le projet crée une certaine émergence de volume et de hauteur par rapport à ceux qui existent déjà sur le site. Elles sont relativement peu importantes et le site est localisé en secteur urbain dense. De ce fait, on ne constate pas d’incidence sensible sur le grand paysage. »…

 Mais entre l’état antérieur et le projet, l’élévation des hauteurs d’immeubles rue Horace Vernet varie de + 6,50 m à + 15,30 m.

 Le projet comprend 40 953 m2 de logements en 5 bâtiments, 40 874 m2 de bureaux en trois bâtiments, 17 028 m2 de commerces dont les cinémas, 6 276 m2 d’équipements publics, soit plus de 105 000 m2 de surface globale.

 Il sera créé 627 logements dont 156 logements sociaux et 83 logements seniors. « L’impact est positif, cohérent avec les souhaits de densification des lois d’urbanisme récentes et cohérent avec la localisation en centre ville à proximité des transports en commun »

 Le promoteur évalue à 3 554 personnes le nombre de salariés travaillant dans les bureaux et 223 emplois créés entre commerces, écoles, crèche et cinémas.

 Le site accueillait 1 850 personnes dans 42 300 m2 de surfaces de plancher de bureaux et locaux techniques. Le projet prévoit l’accueil de 18 700 personnes en semaine et 20 000 le samedi, soit une augmentation très importante, qui sera fonction du pouvoir d’attraction de ce secteur.

 

 Les contraintes du site sont fortes

 Un site pollué qui doit être désamianté, dont la moitié est en zone inondable, même si le PPRI ne prend en compte que le nord du site

La ligne de métro n° 12 est une source de vibration potentielle

 

  Les nuisances pour les riverains sont importantes

*pertes d’ensoleillement

Les pertes d’ensoleillement des riverains sont importantes,   jusqu’à    1 000 ou 1 200 h d’ensoleillement par an perdues par rapport à la situation actuelle. La rue Victor Hugo est particulièrement touchée.

Le promoteur conclut « Cet effet négatif du projet peut être relativisé par le fait qu’il est inévitable et contrebalancé : inévitable du fait de la densification qui apporte une amélioration notable du fonctionnement urbain, du paysage, de l’attractivité du secteur… et il concrétise des objectifs de consommation économe de l’espace et de lutte contre l’étalement urbain »…

Les riverains apprécieront.

 

*Ventements

Les vents d’ouest (Les plus fréquents) provoquent des zones d’inconfort.

 

*le bruit, notamment le système froid

Il ne fonctionne que 150 heures dans l’année. Le bruit peut atteindre 82,2 dBA rue Horace Vernet. Il est prévu la pose de silencieux et d’écrans acoustiques. Après traitement acoustique, la rue Horace Vernet supportera 34 dBA le jour et 29 dBA la nuit alors que l’objectif était de descendre à 44 dBA le jour et 32 dBA  la nuit…

Donc, selon le promoteur, tout va bien

 

*l’augmentation du trafic et difficulté de circulation

Il est prévu 1.096 places de stationnement vélos, 960 places  de stationnement autos avec un grand parking de 884 places dont 241 à 342 réservées aux commerces. Les entrées et sorties se feront rue Victor Hugo et rue Horace Vernet. S’y ajoute un parking dans le bâtiment B1 de 76 places. 434 places de parking sont équipées pour les voitures électriques.

Enfin 88 places sont réservées aux motos. Leur accès sera le même que celui des voitures.

Les accès livraisons se feront par l’extérieur. 5 places de stationnement sont prévues dont 3 rue Horace Vernet. Réservées le matin aux livraisons, ces places seront accessibles à tous les véhicules l’après midi.. ;

L’augmentation de trafic du fait des livraisons est évaluée à 240 % rue Horace Vernet et 96 % rue Victor Hugo…

Les livraisons pourraient être de 68 à 71 livraisons/jour. Elles ne sont pas comptées dans les hypothèses de trafic. Il est demandé 30 à 40 m de linéaire livraison répartis entre la rue Victor Hugo et la  Vernet.

Pour pallier l’augmentation du trafic rue Horace Vernet et avenue de la République, le promoteur propose une limitation de la vitesse, des ralentisseurs  (l’enrobé non bruyant serait inefficace p. 495). Ces mesures sont du ressort de la ville…

L’impact du projet sur la circulation routière est fort. Au Nord, le carrefour Victor Hugo est très chargé. La capacité utilisée est déjà proche du maximum. Le carrefour est saturé aux heures de pointe.

Au carrefour de la Mairie, la capacité utilisée varie entre 60 et 80 %.

En semaine le facteur d’accroissement du trafic se situe entre 1,4 et 2,1.

L’impact sur les transports en commun est sensible. Les hypothèses de fonctionnement du GPE sont faites sur 2030.

 

*La qualité de l’air est affectée.

Le projet à l’évidence augmente le trafic : « le site est impacté par la pollution atmosphérique urbaine, au même niveau qu’une zone en centre ville de Paris (sauf NO2 –dioxyde d’azote- qui est moindre). »

Le promoteur compte sur le passage du diesel à l’électrique et sur les restrictions de circulation (circulation alternée et circulation différenciée) en région parisienne.

*Mais, selon le promoteur, la santé n’est pas affectée car dans le projet il est prévu la suppression de l’amiante et les sols sont dépollués…

En outre le fluide frigorigène serait sans risque en principe même si l’eau souterraine dépasse parfois la norme de potabilité

Mais crèche et école sont loin de cette nappe.

 

*Le bruit : il s’élèverait de 5 dBA le jour et 3 dBA la nuit qui sont les valeurs admissibles. Elles seront respectées. Mais ces  valeurs ne tiennent pas compte de l’activité professionnelle.

Conclusion incantatoire : tout va bien, selon le promoteur, concernant les nuisances

 

Connexion avec la ville

Elle est assurée par des passages piétons

Les accès piétons sont la suite des rues extérieures. L’accès des immeubles se fait par l’extérieur

-> d’où l’importance d’avoir de larges trottoirs, absents dans cette étude d’impact

Les commerces ne sont accessibles que par le mail intérieur. Les équipements publics sont accessibles de l’extérieur. Aucun commerce en pied d’immeuble rues du Gen. Leclerc, H. Vernet, V. Hugo et République, en contradiction avec les résultats de l’enquête menée par ACTEVI (http://touchepasamonciel.unblog.fr/enquete-actevi-sur-le-centre-ville-dissy/) et ceux des conversations citoyennes organisées ultérieurement par la ville : la connexion avec la ville n’est pas assurée.

*L’aile Est, le long de la rue Victor Hugo est en retrait de 7 m par rapport à la limite de propriété, permettant ainsi la mise en place d’un alignement d’arbres souhaité par la ville dans la partie sud de la rue Victor Hugo. L’aile Nord s’aligne sur la limite de propriété.

Du fait de la disparition de la servitude de reculement, la rue du Général Leclerc devient un couloir. L’étude d’impact n’étudie pas cette rue. La ville a-t-elle prévu les largeurs de trottoirs nécessaires à l’augmentation de la circulation piétonne ? Le même problème se pose pour la rue Victor Hugo. Systématiquement la distance entre le bâti et la limite de propriété est diminuée dans le projet.

Cette grande quantité de bureaux additionnels en plein centre ville est disproportionnée, sachant le nombre de m2 de bureaux vides en Ile de France. L’immeuble B1 est inacceptable en l’état, courant sur toute la longueur entre le Rd Point V. Hugo et la rue H. Vernet, sans aucune ouverture sur la ville.

 

Les difficultés liées au projet

*La quasi-totalité du site est installée sur une dalle de béton. De ce fait, peu d’espaces de pleine terre sont disponibles.

Le risque est l’absence d’infiltration des eaux ruisselées. Mais grâce aux toitures végétalisées, le coefficient d’imperméabilisation est réduit de 93 % à 57 %.

Les sous sols réduisent le risque d’inondations.

La gestion des eaux résiduelles dans les sous-sols se fera par pompage et vidage dans le réseau public.

* Il est prévu une recherche de gîte de géothermie à basse température. Il y a un risque d’acidification de l’eau par le produit ajouté pour aider le forage. En phase définitive les nuisances sonores seront quasi nulles. La géothermie couvrira plus de 70 % des besoins.

 

* Installation classée pour la protection de l’environnement

Il s’agît de fluide frigorigène pour thermofrigopompes ou pompes à chaleur. Il est fait usage d’huile de lubrification et d’inhibiteur de corrosion qui contient du sulfate de zinc. Les risques sont les fuites, le problème d’intoxication, le bruit, l’effet sur l’eau, sur l’air, les odeurs et les vibrations.

 

Paysagement et Végétalisation

Mais où sont les espaces verts de pleine terre ?

« La surface pouvant accueillir de la végétation atteint plus de 1,45 ha soit plus que la part détruite… »

La biodiversité est préservée par la végétalisation des toitures et façades, le choix d’essences locales, l’installation de refuges pour la faune, une limitation de la pollution lumineuse.

En phase travaux, l’apport de terres extérieures sera vérifié sans rhizomes .

Mais les surfaces de pleine terre sont insignifiantes. Il est prévu 50 arbres à grand développement, mais en mottes grillagées, régulièrement transplantées.

La quasi-totalité du site est installée sur une dalle de béton. De ce fait, peu d’espaces  de pleine terre sont disponibles.

Questions

Comment imposer la verdure sur les terrasses privatives ?

Les toitures sont largement végétalisées : comment maintenir cette végétalisation ?

 

Un chantier de travaux lourd et bruyant qui se cumulera avec les autres chantiers en cours dans la ville

L’impact cumulé des travaux dans la ZAC cœur de ville, la ZAC Léon Blum et le GPE sera important : 345 camions/jour se décomposant comme suit :

GPE                                    37

Léon Blum                      150

Cœur de ville                 158  

Sur le site de l’ex- CNET, la durée de construction serait de 36 mois ; Il est prévu 8 grues sur site et d’importantes nuisances sonores. Les engins extracteurs sont bruyants :

*engins de chantier 80 à100 dBA

*engins de transport 80 à 95 dBA

1 500 personnes travailleront sur le chantier

Les bruits seront interdits entre 22 h et 7 h en semaine, entre 20 h et 8 h le samedi et entièrement les dimanches et jours fériés.

Entre 200 et 1 500 compagnons œuvreront durant les 36 mois. Le promoteur y voit une incidence très positive du projet.

Les forages pour la géothermie seront très bruyants :

*50 dB à 250  m de l’atelier  

*40 dB à 600 m

 

 Conclusion

Le projet a pour objectif de « revitaliser, d’augmenter l’attractivité du centre ville, de contribuer à l’animation commerciale du secteur et de répondre à une exigence résidentielle ».

 L’ouverture se fait par quelques voies piétonnes. Pour le reste, on compte sur le pouvoir d’attraction des commerces. Cet espace saura t-il s’ouvrir sur la ville ? Rien n’est moins sûr.

 Le projet paysager est peu convaincant. « La forte végétalisation du site permet également d’absorber  les petites pluies. » On prend bonne note. Et qu’en est-il des pluies importantes ?

Les nuisances sont importantes, pour les riverains et pour les isséens.

 Quel est l’intérêt de ce projet en dehors de la densification ?

 Or celle-ci est désormais mise en cause dans ses effets négatifs sur la santé de l’être humain, sans parler de la qualité de vie de la population.

 Pour toutes ces raisons ACTEVI émet un avis extrêmement réservé sur le projet soumis à l’enquête publique  et affirme qu’il y avait certainement la possibilité d’un projet alternatif, autre qu’une friche, comme a osé le présenter le promoteur.

Publié dans informations generales | 1 Commentaire »

Enquête publique « Cœur de Ville » du 11 juin au 13 juillet 2018

Posté par touchepasamonciel le 11 juin 2018

Cette enquête publique estivale portera sur:

- une demande d’autorisation environnementale unique

- une demande de permis de recherche d’un gîte géothermique à basse température et une demande d’ouverture de travaux de forage

- une demande de permis de construire.

ACTEVI recommande à ses lecteurs d’y participer nombreux.

Le dossier comprenant notamment une étude d’impact, l’avis de l’autorité environnementale, le mémoire en réponse des porteurs de projet à cet avis sont à la disposition du public au 2ème étage du Centre Administratif Municipal.
Pour consulter en ligne le dossier de l’enquête publique, cliquez ici .
Vous pourrez aussi y déposer vos observations sur ce projet majeur par voie dématérialisée.

Le commissaire enquêteur recevra le public au Centre Administratif Municipal – 2ème étage :

- le lundi 11 juin 2018, de 8h30 à 12h30
– le samedi 23 juin 2018, de 8h30 à 12h
– le jeudi 28 juin 2018, de 14h à 19h
– le mercredi 4 juillet 2018, de 8h30 à 12h
– le vendredi 13 juillet 2018, de 14h à 17h.

Publié dans informations generales | 4 Commentaires »

L’ouvrage annexe de la ligne 15 sud dans le parc Henri Barbusse

Posté par touchepasamonciel le 4 juin 2018

Le parc Henri Barbusse à Issy les Moulineaux est un vestige de la propriété du prince de Conti. Planté de beaux arbres, très fréquenté, il fait la jonction entre le centre-ville et le haut d’Issy par un escalier monumental de style art-déco, aux marches larges et de faible hauteur qui permettent le passage des poussettes.

Ce parc appartient à la ville et, à ce titre mériterait d’être protégé. En effet, la ville possède peu d’espaces verts. Le parc Jean-Paul II appartient au séminaire, Suzanne Lenglen à la ville de Paris, le parc Pic à Vanves, et  l’ile Saint Germain au département.

 Et c’est justement le parc Henri Barbusse, propriété de la ville, bien situé  au centre-ville et très fréquenté, qui est le plus attaqué avec pour conséquence d’en réduire l’agrément (constructions accolées, abattages massifs d’arbres).

Le dernier projet en cours  est la réalisation d’un puits  de ventilation, désenfumage et de secours. L’exploitation du Grand Paris Express (GPE) nécessite l’implantation d’un puits tous les 800 m environ. Lorsque nous sommes allés à deux, il y a environ deux ans,  nous renseigner sur l’implantation de cet ouvrage annexe, il nous a été indiqué que ce puits d’un diamètre d’environ 8 à 9 m, serait recouvert d’une grille et implanté en contrebas  de l’escalier monumental : aucune mention d’un quelconque bâtiment.  ACTEVI a répercuté ces informations sur son blog.

ACTEVI a toujours été favorable à la réalisation du Grand Paris Express et comprenait la nécessité de ces puits à intervalle régulier. Mais nous découvrons maintenant un projet de bâtiment de 54, 80 m de longueur, de 16 ,60 m de large, soit une emprise au sol de plus de 900 m2, construit à l’emplacement de l’escalier monumental qui sera démoli. Dès à présent, les passants peuvent constater de nombreux abattages d’arbres, dans le parc mais aussi rue de l’Egalité. D’après une lettre fort rassurante de GPE, tous les arbres du parc seront remplacés. Nous n’avons pas le même engagement pour les arbres abattus rue de l’Egalité.

L’accès au parc se fera par un escalier métallique accolé au bâtiment. Je doute que les poussettes ou les handicapés puissent accéder facilement au parc par ce moyen.

On constate que cet ouvrage annexe est le plus important de la ligne 15 sud du GPE. La municipalité a toujours souhaité démolir l’escalier monumental et pour y parvenir ne l’a jamais entretenu. On peut ne pas apprécier le style de cet ouvrage. Mais sa démolition pour l’implantation d’un ouvrage annexe de cette importance , sans concertation avec tous les isséens  est un défi au maintien de l’agrément du parc.

Aussi, ACTEVI entend prendre tous les moyens pour alerter les habitants et obtenir au moins, une amélioration de ce projet.

Publié dans informations generales | Pas de Commentaire »

12345...60
 

association Tafedna pour le... |
La Tour de Merlin |
leroy vous donne la bien ve... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Itineraire Sud
| Area 51'est
| Association D'Char